Les secteurs

Distribution : Outiror se frotte aux géants du bricolage

27.09.2012, source : Les Echos.fr

imprimer

Outiror, distributeur d’articles de jardinage et de bricolage par camions vente, vient d’ouvrir un magasin dans l’agglomération de Tours. Un test en zone urbaine avant une éventuelle extension à tout le territoire.

Même les produits bon marché et malins souffrent de la baisse de la consommation en France. Outiror, le spécialiste des produits de bricolage et de jardinage vendus par des camions itinérants qui a réalisé en 2011 un chiffre d’affaires de 100 millions d’euros, anticipe une baisse de 3 à 4 % pour 2012. Pour l’instant, la société contrôlée par le fonds anglais Sisu Capital a conservé ses 350 salariés.

Dans ce contexte difficile, le distributeur installé à Saint-Cyr-sur-Loire, près de Tours (Indre-et-Loire), teste depuis le début de l’été un magasin de 200 m 2 à Saint-Pierre-des-Corps, dans une zone commerciale qui comprend notamment un hypermarché Carrefour et un Ikea. Il a conservé le même habillage bleu et jaune que celui des camions qui sillonnent les routes de France. « Nous nous donnons jusqu’à la fin de l’année pour voir si le concept fonctionne. Nous sommes dans une région où notre notoriété est forte, puisque Outiror a été créé en Touraine en 1965. Si ça ne marche pas ici, ça ne marchera pas ailleurs », indique Thierry Fournier, PDG de Trucks & Stores, le holding qui détient Outiror, ainsi que le normand Direct Delta et l’ultramarin Oye Oye depuis 2007.


2 millions de clients actifs

Si l’expérience de ce nouveau magasin est concluante, elle sera élargie à tout le territoire. L’argumentaire est limpide : une centaine de camions vente d’Outiror et Direct Delta s’arrêtent sur les places des villes de moins de 10.000 habitants tous les jours. Soit 33 millions de clients potentiels. 5 millions d’entre eux sont en contact régulier avec la société, qui compte 2 millions de clients actifs. « Nous ne pouvions pas ignorer plus longtemps les 30 millions de Français qui vivent dans les grandes villes, même si la concurrence en zone urbaine est bien plus forte », ajoute le PDG.

Outre l’ouverture de ce magasin, T&S active d’autres canaux de vente. Il a lancé le site Internet Animomalins.com, qui vend depuis le début du mois des produits d’animalerie. Le site Facilitys.com proposera dans quelques jours des produits aidant les seniors dans leur vie quotidienne. T&S a investi environ 1 million d’euros dans ces relais de croissance.


Stéphane FRACHET, Les Echos, le 24/09/2012

Dernières actualités