Les secteurs

Distribution : les supermarchés à bas prix Dia profitent des difficultés des ménages

09.08.2012, source : Les Echos.fr

imprimer

Le numéro trois mondial du maxidiscompte a vu son chiffre d’affaires sous enseignes croître de 6,9 % au premier semestre 2012, à 5,75 milliards d’euros.

Coté depuis juillet de l’année dernière à la Bourse de Madrid, Dia, numéro trois mondial du « hard discount », derrière les allemands Lidl et Aldi, enchaîne les bonnes publications. Il a, hier, communiqué une hausse de 6,9 % au premier semestre 2012 de ses ventes sous enseignes, à 5,75 milliards d’euros, pour un excédent brut d’exploitation ajusté de 260,6 millions, en croissance de 11,4 %.

Ces résultats s’expliquent par « le bon comportement des ventes dans la péninsule Ibérique et dans des pays comme l’Argentine et le Brésil », indique le groupe dans un communiqué. Il souligne « le cas de l’Espagne qui, en dépit d’un contexte économique défavorable, enregistre une hausse des ventes brutes au premier semestre de 6 % à 2,4 milliards ».

Dans les pays émergents (Turquie, Chine, Argentine et Brésil), les ventes ont bondi de 20,5 %  à 1,624 milliard. Le groupe ne précise pas l’évolution de son activité en France, où il réalise plus de 20 % de ses ventes. Dans un entretien aux « Echos » (14 juin), le directeur général de Dia, Ricardo Curras, s’était dit « confiant sur le fait que la transformation des magasins Ed en Dia », qui devait être terminée au plus tard en juillet, « doublée de la baisse des prix depuis février », devait « permettre de retrouver petit à petit une évolution positive des ventes » Le 21 juin 2011, l’assemblée générale des actionnaires de Carrefour avait décidé de se séparer de sa filiale de maxidiscompte. Impulsée par la précédente direction du numéro deux mondial de la distribution, dont Georges Plassat vient de reprendre les rênes, cette décision controversée avait été approuvée par 77 % des actionnaires du groupe.

Antoine BOUDET, Les Echos, le 03/08/2012

Dernières actualités