Les secteurs

Distribution : les magasins Picard accélèrent à l'international

29.11.2011, source : Les Echos.fr

imprimer

Le spécialiste du surgelé, qui exploite déjà 35 magasins en Italie, va investir en Suède et en Belgique par le biais de coentreprises.

« Chez nous on ne parle pas de surgelé, mais de cuisine » : c’est par ce paradoxe que Philipe Pauze explique le succès de Picard, dont il est le PDG depuis trois ans. Malgré l’atonie de la consommation et la hausse des matières premières alimentaires, l’enseigne préférée des Français, selon le baromètre du cabinet OC&C, devrait terminer l’année 2011 avec une progression de son chiffre d’affaires de 6,5 % environ, par rapport à celui de 2010 (1,2 milliard d’euros, soit 20 % du marché français des surgelés). Grâce à l’ouverture de 35 nouveaux points de vente, mais aussi grâce à une croissance à magasins comparables comprise entre 3,5 % et 4 %.

Fort de cette performance et sachant que la couverture du territoire français est, avec 860 magasins, quasi achevée (l’objectif final dans les trois ans est le millier d’unités), la société, reprise il y a un an pour 1,5 milliard d’euros par le fonds Lion Capital, a décidé de miser sur l’international. Déjà présente en Italie avec 35 points de vente concentrés autour de Milan et hérités de l’enseigne locale Gel Market - trouvée dans la corbeille du rachat de Gel 2000 il y a quelques années -, Picard va investir la Suède et la Belgique. Des accords ont été signés dans chacun de ces pays avec un partenaire local, Knut Faremo en Suède, Christophe Regoud et Georges Heilmann, deux spécialistes du commerce et de l’immobilier commercial outre-Quiévrain. Ils prévoient la constitution de deux coentreprises dont le distributeur français détiendra la majorité. L’information a été donnée, hier, aux cadres de l’entreprise. « Les Suédois ne sont que 10 millions, mais, disposant moins facilement de produits frais, climat oblige, ils consomment deux fois plus de surgelés que les Français. En Belgique, nous sommes déjà connus car nous effectuons des livraisons dans le pays. Nous nous concentrerons dans un premier temps sur Bruxelles », explique Philippe Pauze aux « Echos ». Parallèlement, Picard va également s’implanter en Corse et dans les DOM-TOM, par le biais de la franchise cette fois.


Une « cash machine »

A terme, compte tenu du développement de l’enseigne en Italie, à Turin notamment, Picard pourrait compter 250 magasins hors des frontières françaises, dont, environ, 90 en Suède, 90 de l’autre côté des Alpes et 70 en Belgique.


Dans ces zones, c’est le nouveau concept en cours de déploiement en France et articulé autour de deux zones aux côtés des produits semi-préparés ( « En cuisine » pour les produits bruts et « A table » pour les plats cuisinés) qui sera développé.

Considéré comme une « cash machine », ce qui explique qu’il ait fait l’objet de trois LBO successifs, Picard ne devrait pas avoir de difficultés à financer cette nouvelle étape de son expansion. Les magasins sont petits (250 m 2) et toujours en location, ce qui limite la dépense en capital.


Philippe BERTRAND, Les Echos, 23/11/2011

Dernières actualités