Les secteurs

Distribution : les Géant Casino regagnent des clients

18.10.2013, source : Les Echos.fr

imprimer

L'enseigne du groupe Casino en France, malade, a engagé une baisse des prix. Trafic et volumes de vente en alimentaire ont grimpé au troisième trimestre.

Avec un trimestre d'avance, Jean-Charles Naouri aura gagné son pari. Le PDG de Casino s'était fixé comme objectif de voir s'afficher à la hausse le nombre des clients et le volume des ventes de produits d'alimentation dans les Géant Casino, les hypermarchés français du groupe, au quatrième trimestre de l'exercice 2014. C'est fait au troisième trimestre, résultat de la politique de baisse des prix initiée un an plus tôt.

Si, à magasins comparables et hors essence, le chiffre d'affaires de Géant Casino a encore baissé au troisième trimestre par rapport à un an plus tôt, à 1,3 milliard d'euros (- 4,7 % hors les effets du calendrier), la perte s'est ralentie après un recul de 7,8 % au deuxième trimestre. Surtout, l'évolution du nombre de clients et des volumes de vente dans l'alimentation est enfin redevenue positive, de respectivement + 1,3 % et + 1,7 %.

Et la tendance est bonne puisque, commentant les chiffres publiés après Bourse, le 14 octobre, le directeur financier du groupe, Antoine Giscard d'Estaing, a indiqué que les volumes dans l'alimentaire avaient progressé de 7,7 % sur un an sur les quatre dernières semaines au 4 octobre. Une façon aussi de dire que les Géant Casino font partie intégrante de la stratégie multicanal du groupe en France et de couper court aux rumeurs récurrentes sur une éventuelle cession. D'autant que, au fur et à mesure que l'année avance et que la base de comparaison devient plus favorable (les premières baisses de prix ayant été passées fin 2012), le retournement devrait apparaître encore plus nettement. Au point que le directeur financier de Casino table sur un retour à « une croissance positive de l'ensemble de l'activité en France quelque part entre la fin de cette année et le début de l'année prochaine ».

Satisfaction au Brésil

Au troisième trimestre, celle-ci s'est encore inscrite en recul de 3,6 % (à périmètre constant, hors essence et hors effet calendaire), à 5,04 milliards d'euros. Et, une fois de plus, c'est l'international qui tire l'activité du groupe, avec une croissance de 12,5 %  (à périmètre et taux de change constants, hors essence et hors effet calendaire), à 6,73 milliards d'euros. Principale source de satisfaction, le Brésil, où GPA, premier distributeur local et désormais contrôlé par Casino seul, a enregistré une forte hausse de 12 % de ses ventes à comparable, quand l'inflation est de l'ordre de 5 % à 6 %, a rappelé Antoine Giscard d'Estaing. Au total, Groupe Casino a réalisé au troisième trimestre 2013 un chiffre d'affaires de 11,77 milliards, stable compte tenu des effets de change, mais légèrement supérieur aux prévisions des analystes qui tablaient, selon Bloomberg, sur des ventes de 11,67 milliards.

Antoine BOUDET, Les Echos, 15/10/2013

Dernières actualités