Les secteurs

Distribution : Leclerc continue sa progression au détriment de Carrefour

10.05.2012, source : Les Echos.fr

imprimer

En un an, pour la période allant de la mi-mars à la mi-avril, Carrefour, le leader du marché français, recule de 1,7 point, à 21 %, selon le panéliste Kantar : la faute aux hypers, mais aussi, fait nouveau, aux supermarchés de l’enseigne. Leclerc poursuit sa progression.

Nouvelle déconvenue pour Carrefour à un mois et demi de l’assemblée générale du 18 juin qui doit propulser le nouveau directeur général, Georges Plassat, à la présidence du groupe.

Selon la dernière vague du baromètre Referenseigne de Kantar Wold Panel, indicateur de référence du secteur, que « Les Echos » ont pu consulter, l’enseigne est loin d’avoir enrayé la chute de ses parts de marché en France, pays qui représente encore 43 % de son chiffre d’affaires.

Sur la période courant du 19 mars au 15 avril 2012, les différentes enseignes du groupe Carrefour, de l’hypermarché au magasin de proximité, ont vu globalement leur part de marché baisser de 1,7 point à 21 % par rapport à la même période de l’année précédente. Cette baisse inclut le départ du réseau du franchisé Coop Atlantique passé chez Système U, mais cela n’a qu’un impact de 0,4 point. Pour le magazine spécialisé « LSA », il s’agit bien pour Carrefour d’une « perte historique de part de marché ». En cumul annuel mobile au 15 avril, Carrefour perd 1 point, à 21,3 % 

Ces indicateurs sont d’autant plus inquiétants pour Carrefour que ce ne sont pas seulement les hypers, sur le déclin depuis de nombreux mois, qui perdent du terrain (- 1,2 point), mais aussi les supermarchés (- 0,6), qui se tenaient jusqu’à présent après avoir été relancés par le passage à l’enseigne unique Carrefour Market. « Dans le détail, pour les hypers, budget moyen, panier moyen et fréquence d’achats sont tous en baisse, alors que le nombre de clients progresse légèrement (+ 0,2 point). Ce qui signifie que si l’enseigne a accueilli plus de clients, ils ont été moins fidèles et ont moins dépensé. A l’inverse, chez Carrefour Market, c’est la forte baisse de la taille de sa clientèle (- 270.000 acheteurs) qui explique le recul de sa part de marché », écrivent les analystes de « LSA » sur leur site. Un constat semble-t-il partagé par les marchés : l’action Carrefour terminait vendredi en baisse de 2,95 % à 14,315 euros, touchant même en séance son plus bas historique à 14,295.


Dépasser Carrefour en 2015

De leur côté, «  pour la quatrième période d’affilée les groupes E.Leclerc, ITM [groupe Intermarché, NDLR] et U affichent les meilleures progressions », notent de leur côté les experts de chez Kantar. De fait, avec un gain de 1,1 point de part de marché sur un an, à 18,5 %, Leclerc reste en ligne avec son objectif qui est de dépasser Carrefour en 2015. La progression de Leclerc est due pour 0,5 % au « drive », le nouveau service de livraison des commandes effectuées sur Internet. Globalement Kantar indique que « le canal Internet pèse désormais 2,3 % des dépenses des ménages français ».

Après Leclerc, Intermarché repart de l’avant et gagne 0,8 point. Système U progresse lui de 0,7. Le groupe Casino perd, pour sa part, 0,4 point. Toutes ses enseignes souffrent. On remarque que Monoprix conserve une part de marché en valeur de 2,1 % pour la période allant du 19 mars au 15 avril 2011, mais qu’il voit son taux de pénétration auprès de la clientèle française baisser de 0,7 point à 14,6 %. Ce qui pourrait être lié aux hausses de prix décidées par la direction.


Philippe BERTRAND, Les Echos, le 09/05/2012

Dernières actualités