Les secteurs

Distribution : le groupe Auchan a sauvé son année 2013 grâce à l'expansion internationale

11.03.2014, source : Les Echos.fr

imprimer

L’activité a gagné de 11 % en Europe de l’Est et en Asie. Celle des hypers français a reculé 2,5 % en comparable.

L’hypermarché est de retour pour toute la distribution française, sauf pour Auchan. Mais le groupe nordiste compense cette faiblesse par la poursuite de son expansion en Europe de l’Est et en Chine. Alors que Carrefour a retrouvé fin 2013 le chemin de la croissance dans l’Hexagone et que Casino commence à tirer profit de la baisse des prix dans ses Géant, Auchan n’a pas réussi à enrayer le déclin de ses grands hypers.

A périmètre comparable (et hors essence), les ventes ont baissé de 2,4 % l’an passé. Malgré la dynamique positive des supermarchés, la division France a fini l’année passée en négatif (- 1,1 % ). Et comme l’Italie est, elle, très loin du redressement (le groupe a passé 180 dépréciations d’actif pour cette filiale), les ventes en Europe occidentale ont fléchi de 1,7 %. La progression du chiffre d’affaires du groupe (+ 2,4 %, à 48,07 milliards d’euros) est donc plus que jamais portée par les ventes en Europe de l’Est et en Asie, qui ont grimpé de 11 %. Idem pour le résultat.

Dans le communiqué publié lundi 10 mars, Vianney Mulliez, le président du conseil d’administration, précise bien que « le résultat net de la société Auchan France recule en 2013 », mais, au global, le groupe dégage un résultat net part du groupe en forte hausse de 17 %, à 767 millions d’euros. Toutefois, hors les éléments non récurrents, la croissance est beaucoup plus faible (+ 1,6 % ). Tout comme celle du résultat d’exploitation courant, de 1 %, à 1,3 milliard d’euros. A titre de comparaison, le résultat opérationnel courant de Casino est de plus de 2,2 milliards. L’Ebitda d’Auchan gagne lui 3,8 %, à 2,6 milliards.

« La totalité de la croissance, c’est l’expansion », a reconnu lundi 10 mars, le directeur financier Xavier de Mézerac. De fait, 7 hypermarchés et 29 supermarchés ont été ouverts en Europe de l’Est et 50 hypers en Chine, par la filiale Sun Art (en partenariat avec le chinois Ruentex). La France, qui représente 42 % du chiffre d’affaires, ne compte, elle, que 2 hypermarchés de plus.

Pour Xavier de Mézerac, l’année 2013 a cependant été positive, puisqu’elle a vu le rachat des hypermarchés Real en Europe de l’Est (Ukraine, Russie, Roumanie, Pologne) au groupe allemand Metro. Une opération qui rajoute 95 magasins aux 166 que Auchan détenait déjà dans la zone et triple son réseau en Pologne.

Acquisition à 1 milliard

Une opération réalisée sans peser sur l’endettement (3,16 milliards), grâce à la cession par la foncière Immochan de 28 galeries marchandes pour 268 millions d’euros, cession qui a eu un impact positif de 700 millions sur la trésorerie. « En résumé, nous avons financé une acquisition de 1 milliard en n’augmentant notre dette que de 1 million d’euros », note le directeur financier. Lequel prédit une année 2014 aussi compliquée que 2013, en France tout au moins.

Les investissements continueront cependant et, encore une fois l’international bénéficiera du gros de l’enveloppe . De quoi nourrir une nouvelle expansion dans un contexte de crise ukrainienne, qui, pour l’heure, « n’a pas affecté l’activité des magasins, pas même à Simferopol, la capitale de la Crimée, où nous avons ouvert la semaine passée », affirme Xavier de Mézerac. Quelles que soient les tensions entre la Russie et l’Union européenne, la part de l’activité internationale d’Auchan grandira encore en 2014 de façon significative.

Les chiffres

48 milliards d'euros
Le chiffre d'affaires HT du Groupe Auchan (+ 2,4 % ) en 2013.
1,3 milliard d'euros
Le résultat d'exploitation courant (stable) en 2013.

Le groupe consolide depuis le 1er janvier Sun Art, sa filiale chinoise cotée à Hong Kong, détenue à 51 %.

Philippe BERTRAND, Les Echos, le 11/03/2014.

 

Dernières actualités