Les secteurs

Distribution : le britannique Tesco annonce la fin prochaine des grands hypermarchés

21.04.2013, source : Les Echos.fr

imprimer

En présentant ses résultats annuels, le président du groupe de distribution britannique Tesco, Philip Clarke, a confirmé une tendance du secteur : les grandes surfaces vont laisser la place à des moyennes surfaces et les réseaux vont devoir reformater leurs offres.

A l'anglo-saxonne Philip Clarke dit les choses avec franchise, « straight to the facts ». En commentant, mercredi dernier, les résultats annuels, le directeur général de Tesco a clairement pointé du doigt un tournant dans l'histoire de la grande distribution européenne : la fin de l'expansion des hypermarchés dans les pays matures de la Vieille Europe. Comme en France, les très grands hypers souffrent d'une baisse de fréquentation et de la déconfiture de leurs rayons non alimentaires. Le remplaçant de sir Terry Leahy en tire les conséquences. « Nos magasins de grande surface sont formidables, écrit-il sur son blog. Mais nous n'en avons pas besoin de plus, car l'avenir sera multicanal. » Ce qui explique la décision du distributeur britannique d'enregistrer dans ses comptes 2012 des dépréciations d'actifs immobiliers au Royaume-Uni pour 804 millions de livres (environ 1,2 milliard d'euros). La somme correspond à plus de 100 sites qui ne seront pas développés, et qui ont dépassé le point haut de leur valeur d'actifs. « Ces acquisitions remontent à avant 2008, rappelle Philip Clarke, c'est-à-dire avant la crise financière, avant l'iPhone, les réseaux sociaux et les tablettes. » Et d'ajouter : « Les cinq dernières années ont marqué une rupture pour la distribution. Le futur sera la combinaison de grandes surfaces, de petits magasins de proximité et du commerce électronique », conclut-il.

Si l'on considère que le Royaume-Uni possède un temps d'avance sur la France, l'e-commerce y étant plus développé, on peut considérer que ce qui vaut aujourd'hui de l'autre côté de la Manche vaudra demain sur le continent. Comme Tesco, Casino a déjà commencé à réduire la surface de ses hypermarchés Géant. Carrefour a pris quelques initiatives dans ce sens, par exemple à Portet-sur-Garonne, près de Toulouse. Plusieurs études prospectives commencent à annoncer la fermeture ou la vente de certains hypers. Seuls les indépendants, comme les Centres Leclerc, créent des mètres carrés supplémentaires pour fixer la clientèle de leurs petits hypers dans les zones semi-rurales.

L'évidence s'impose : avec la montée en puissance du e-commerce, mais aussi l'évolution des modes de consommation - moins de déplacements en voiture, vieillissement de la population, arbitrages économiques en défaveur des biens d'équipement, etc. -, nombre de chaînes de magasins établies dans la distribution alimentaire et généraliste, mais aussi dans le commerce spécialisé, vont devoir reformater leur réseau, fermer des unités, repenser la taille d'autres points de vente. Une tendance qui va poser des questions aux foncières d'immobilier commercial. Les meilleures ont déjà cédé leurs sites n'étant pas premium…

Philippe BERTRAND, Les Echos, 18/04/2013

Dernières actualités