Distribution : la guerre des prix pousse Système U et Auchan à s'unir face aux industriels

18.09.2014, source : Les Echos.fr

imprimer

Les deux groupes vont acheter en commun leurs produits de grandes marques. A eux deux, ils pèsent désormais plus lourds que Carrefour et Leclerc.

Les industriels sont prévenus. La saison des négociations commerciales, qui va s'ouvrir début novembre, pour s'achever fin février, sera encore plus rude que les années précédentes. En annonçant officiellement hier un « accord de coopération à l'achat », Système U et Auchan veulent « rééquilibrer la concurrence », selon l'expression de Jean-Denis Deweine, directeur des achats de Groupe Auchan.

En additionnant leurs parts de marché, 10,3 % pour le premier et 11,3 % pour le second, ils atteignent un total (21,6 % ) qui les place devant Carrefour et Leclerc, en position de « premier acheteur de France » comme l'indique aux « Echos » Serge Papin, président de Système U. Pour ce dernier, qui milite depuis deux ans pour une modification de la loi de modernisation de l'économie (LME) en faveur des PME, c'est un revirement. « Leclerc fait régner la loi du plus fort. Dont acte. Aujourd'hui le marché se régule. »

Précisément, le partenariat portera sur « la négociation à l'achat des marques internationales et nationales, à l'exception des produits frais traditionnels ». Les marques propres des deux groupes (25 % de leur chiffre d'affaires alimentaire) échappent donc aussi à cette opération de massification des achats. Logique : c'est sur les grandes marques et les produits dits « psychologiques », qui façonnent l'image prix des enseignes, que s'applique la guerre des prix qui fait rage dans les rayons depuis deux ans.

Juridiquement, Système U a donc donné le jeudi 11 septembre, à l'unanimité de ses administrateurs, mandat à Eurauchan, la centrale d'achats d'Auchan (qui travaille déjà pour les supermarchés Simply Market et le groupe indépendant Schiever) d'acheter pour son compte. « Depuis deux ans, l'un de nos axes stratégique était de trouver de nouveaux partenaires pour Eurauchan », précise Jean-Denis Deweine.

S'ils se veulent « offensifs », les deux partenaires, de taille égale, ont néanmoins agi par nécessité. Auchan perd, en effet, du terrain sur ses concurrents. Au cours du premier semestre 2014, les ventes de ses hypermarchés ont baissé en France de 2 %. De son côté, Système U progresse encore, selon son président. Mais ce dernier ne cache pas que beaucoup de ses plus grands magasins sont passés chez Leclerc afin de bénéficier de meilleures conditions d'achat. « On ferme le mercato », résume Serge Papin, qui reconnaît qu'il en allait de « la pérennité » du groupement, dont les adhérents avaient besoin de reprendre leur souffle.

Une guerre des prix toujours actuelle

L'alliance Système U-Auchan s'avère d'autant plus utile pour ses acteurs que la guerre des prix, elle, ne s'essouffle pas. Initiée d'abord par Leclerc, relancée par Carrefour, sous la férule de Georges Plassat, la bataille des étiquettes est devenue encore plus acharnée en 2013 quand les Géant Casino s'y sont lancés marquant la volonté de leur propriétaire, Jean-Charles Naouri, de bouleverser le marché.

Système U et Auchan précisent que leurs politiques commerciales et promotionnelles resteront distinctes. Pour leurs dirigeants, ce n'est pas un handicap à l'obtention de meilleures conditions de la part des industriels. Ils espèrent que ces derniers « vont se poser des questions » et qu'ils les remercieront de ne plus les laisser en tête à tête avec Leclerc et Carrefour.

Philippe BERTRAND et Antoine BOUDET, les Echos, le 12/09/2014

Dernières actualités