Les secteurs

Distribution : Intermarché, le poids lourd industriel breton

03.05.2013, source : Les Echos.fr

imprimer

Le distributeur est un acteur majeur de la filière bretonne de l’agroalimentaire. Il modernise deux usine de charcuterie et d’abattage de gros bovins.

Tous les soirs, une noria de camions chargés de viandes SVA Jean Rozé, de charcuteries Ranou, de conserves Capitaine Cook ou de poissons Capitaine Houat, quittent la Bretagne pour rejoindre les plates-formes de distribution et les hypermarchés des autres régions de l’Hexagone. Leur point commun ? Elles appartiennent toutes au groupement Intermarché, qui concentre 70,4 % de ses activités industrielles en Bretagne.

Implantées dans les quatre départements de la région et en Loire-Atlantique, ses 26 usines sont toutes liées à l’alimentation sauf Les Celluloses de Brocéliande à Ploërmel, où sont fabriquées des couches pour bébés. Les programmes de travaux et d’extension s’enchaînent. Le charcutier Ranou - 578 salariés - situé à Saint-Evarzec, près de Quimper, va augmenter sa capacité de production de knacks de 9.500 tonnes à 11.000 tonnes, un investissement de plus de 9 millions d’euros. Comme pour les autres usines Intermarché, la direction de ce site renforce ses moyens industriels, car il lui est demandé par l’enseigne de diversifier sa clientèle et de ne pas seulement dépendre des commandes des super et hypermarchés Intermarché et Netto pour le hard-discount.
Première usine française de biocarburant

Dans le même secteur, Jean Rozé vient d’investir 2,5 millions d’euros sur son site de Trémorel spécialisé dans l’abattage des gros bovins. Il emploie 520 personnes sur ce site contre 420 en 2007. Le groupe achète sa matière première à près de 540 producteurs de porcs et 350 producteurs de lait.

Acteur majeur de la pêche avec la Scapêche (17 navires pour 220 marins et officiers embarqués), le groupe investit aussi à terre. Dans le secteur du filetage de poissons frais, l’usine de la marque Capitaine Houat a été réinstallée sur un nouveau site en périphérie de Lorient. L’ancienne avait brûlé. Une autre filiale, le Moulin de la Marche, basée à Châteaulin, dans le Finistère, prévoit l’extension sur 2.000 mètres carrés de son site de production de saumon fumé, qui en compte déjà plus de 6.000. Au Havre, en Basse-Normandie, Intermarché construit enfin la première usine française de biocarburant issu de graisses animales. A partir de la fin 2013, elle produira 75.000 tonnes de biocarburant moyennant un investissement de l’ordre de 40 millions d’euros partagé avec le groupe Saria, le co-investisseur de ce futur outil nommé « EcoMotion ». Sur l’ensemble de la France, le groupe possède 60 usines et réalise 3,5 milliards d’euros de chiffre d’affaires en 2012 (+ 7,8 % ).

Stanislas DU GUERNY, Les Echos, 30/04/2013

Dernières actualités