Les secteurs

Distribution : Groupe Casino s'impose seul maître à bord du premier distributeur brésilien

12.09.2013, source : Les Echos.fr

imprimer

Le groupe de distribution français Casino a scellé un accord avec la famille Diniz, fondatrice de CBD, qui lui donne tous les pouvoirs.

Abilio Diniz aura finalement lâché... pour du papier. L’accord transactionnel avec le président du conseil d’administration de CBD, numéro un de la distribution au Brésil, annoncé vendredi 6 septembre par le Groupe Casino, consiste en effet en un échange de 19 millions d’actions préférentielles du groupe coté CBD détenus par le français, contre autant d’actions ordinaires que détient le groupe familial d’Abilio Diniz (AD) dans Wilkes, le holding de contrôle non coté de CBD, et sur lesquelles AD bénéficiait d’un droit de « put » de juin 2014 à juin 2022. Aux termes du contrat signé en 2005, elles sont valorisées 430 millions d’euros (une somme provisionnée au bilan de Casino). Au cours de l’action CBD arrêté pour la transaction, soit 32 euros, AD récupère 608 millions en titres.

Le prix à payer

Mais le prix à payer pour Abilio Diniz est lourd, puisqu’il démissionne de son poste de président du conseil d’administration de CBD, de ses fonctions d’administrateur de Wilkes, le groupe AD renonçant aux deux autres postes qu’il comptait au conseil de CBD. En outre, Abilio Diniz perd tous les droits qu’il avait en vertu du pacte d’actionnaires, et les prérogatives dont il jouissait. En cas de départ du directeur général de CBD, il avait ainsi encore le droit de choisir le successeur sur une liste de 3 candidats proposée par Casino et pouvait user d’un certain nombre de droits de veto.

Conséquence de l’accord transactionnel, négocié par David de Rothschild côté Casino et William Ury côté AD, Abilio Diniz se retrouvera donc « actionnaire lambda », selon les termes de sa porte-parole, avec 8,9 % du capital de CBD. Le groupe Casino détiendra quant à lui 100 % des actions et des droits de vote de Wilkes, et directement ou indirectement 38,1 % des actions et 99,9 % des droits de vote de CBD.


Deux ans de bras de fer

Aux termes d’un bras de fer qui aura duré deux ans, Jean-Charles Naouri, le PDG et actionnaire majoritaire de Casino, est donc bel et bien seul maître à bord du géant de la distribution brésilien, tous les contentieux et actions judiciaires en cours étant abandonnés. Il va pouvoir accélérer encore la croissance de CBD au Brésil. Quant à Abilio Diniz (77 ans), il pourra se consacrer entièrement à sa nouvelle passion, l’industrie agroalimentaire, comme président du conseil d’administration de Brasil Foods, premier fournisseur de... CBD.

Antoine BOUDET, Les Echos, 09/09/2013

Dernières actualités