Les secteurs

Distribution : Franprix et Norbert Dentressangle font revivre l'approvisionnement de Paris par la Seine

25.03.2012, source : Les Echos.fr

imprimer

La chaîne de supermarchés du groupe Casino a mis au point avec l’entreprise de transport et logistique un dispositif sur la Seine qui permettra dès le mois de septembre d’approvisionner quelque 80 de ses 350 magasins à Paris, en réduisant sensiblement l’empreinte écologique.

Des palettes de produits alimentaires débarquées à quai en pleine journée au pied de la tour Eiffel. C’est la scène inédite à laquelle touristes et promeneurs pourront assister dès le mois de septembre prochain sur les quais nouvellement réaménagés du port de la Bourdonnais, dans le très chic 7 e arrondissement de la capitale. « Du jamais-vu depuis le Moyen Age ! », affirme même le groupe Casino, à l’origine de ce dispositif innovant mis au point avec le groupe de logistique Norbert Dentressangle et présenté vendredi dernier.

Destinées à 80 des 350 magasins parisiens à l’enseigne Franprix, situés dans un rayon de quatre kilomètres autour de cet équipement réhabilité par Ports de Paris pour 1,5 million d’euros, quelque 450 palettes seront extraites quotidiennement des 26 conteneurs, dans un premier temps, qu’une barge aura acheminée sur un trajet de 20 kilomètres depuis le port de Bonneuil-sur-Marne (Val-de-Marne), après un parcours de trois heures et le franchissement de deux écluses.

A partir de là, une noria de camions livrera les 80 supermarchés du groupe Casino dans les 1er, 2e, 4e, 7e, 8e, 15e et 16e arrondissements en denrées alimentaires sèches (biscuits, conserves...) venant de l’entrepôt de Franprix de Chennevières, situé à 8 kilomètres du port de Bonneuil. C’est ainsi la moitié des volumes concernés dans ces supermarchés qui seront livrés par ce transport multimodal, route et fluvial.

A terme, 48 conteneurs par barge seront acheminés de cette manière, permettant ainsi de rentabiliser un dispositif sur lequel les différentes partenaires, y compris Voies navigables de France, ont travaillé pendant dix-huit mois.


Un premier pas

« Nous avons trouvé un modèle économique plus ou moins à iso coûts afin de ne pas dégrader la compétitivité des magasins », souligne Hervé Montjotin, directeur général de Norbert Dentressangle, en charge de la division transport. Une fois la montée en puissance effectuée, cela représentera « une réduction de 450.000 kilomètres parcourus chaque année » par route, ou une baisse globale de l’émission de CO2 de 37 % , a calculé Casino. Cette initiative devrait être « un premier pas vers un développement beaucoup plus rapide » du transport fluvial de marchandises dans Paris, estime de son côté Benoît Melonio, directeur du développement de Ports de Paris, espérant « un effet boule de neige » avec d’autres enseignes.


Chez Casino, Hervé Daudin, directeur général Marchandises et Flux du groupe, se dit en effet « ouvert à toutes les solutions potentiellement intéressantes, y compris avec d’autres distributeurs ». Car l’avantage du dispositif tient au fait que les voies fluviales ne sont pas saturées, contrairement au rail, qu’utilise Monoprix, filiale de Casino, pour faire entrer une partie de ses marchandises dans Paris.


Antoine BOUDET, Les Echos, 19/03/2012

Dernières actualités