Les secteurs

Distribution : Casino va céder le contrôle de sa foncière Mercialys

15.02.2012, source : Les Echos.fr

imprimer

Un peu plus de six ans après la création de sa foncière Mercialys et sa cotation en Bourse, le groupe Casino, qui en détient encore 50,1 % du capital, a annoncé hier après Bourse son intention de réduire « sa participation jusqu’à atteindre 30 % à 40 % du capital de Mercialys ». Le distributeur indique dans son communiqué que sa filiale « sera mise en équivalence dans les comptes de Casino à la date de perte de contrôle ». Pour autant, précise le groupe présidé et contrôlé par Jean-Charles Naouri, « Casino restera un partenaire de premier plan auprès de Mercialys » et les deux sociétés « prévoient de renouveler leur partenariat ».

Dans le même temps, Mercialys, qui a publié hier soir ses résultats au titre de l’exercice 2011, a annoncé par communiqué « des distributions exceptionnelles pour un montant de l’ordre de 1,25 milliard d’euros en 2012, soit 13,59 euros par action », dont environ 1,15 milliard d’euros sous forme de remboursement d’apports. L’opération sera réalisée en deux temps et la réalisation complète de ces distributions permettrait à Casino de récupérer ses apports historiques dans la société Mercialys.

Au total, « Casino devrait encaisser une somme brute estimée entre 800 et 900 millions euros, renforçant ainsi significativement ses marges de manoeuvre financières, avec un impact neutre de l’ensemble de l’opération sur son résultat net normalisé 2012 », détaille le distributeur. En clair, l’essentiel de cette somme ira au désendettement du groupe. Par ailleurs, Mercialys, dont le résultat net part du groupe en 2011 a progressé de 10,4 %, à 147,3 millions d’euros, a lancé une nouvelle phase stratégique, autour du thème « la foncière commerçante ». Elle consiste dans un premier temps à accélérer le repositionnement des centres commerciaux et galeries marchandes, avec 95 % du parc convertis au concept L’Esprit Voisin d’ici à trois ans, avec un recentrage de ce portefeuille qui sera ramené de 120 à entre 60 et 70 sites. La cession en 2012 d’actifs inappropriés (par leur maturité ou leur taille) rapportera 500 millions d’euros. « Nous voulons dépasser le statut de simple bailleur pour celui de ‘‘commerçant’’ multicanal hyperlocal », a commenté Jacques Ehrmann, le PDG de Mercialys.


Antoine BOUDET, Les Echos, 10/02/2012

Dernières actualités