Les secteurs

Distribution : Casino doit encore vendre 44 magasins à Paris (75)

26.03.2014, source : Les Echos.fr

imprimer

Pour prendre le contrôle de Monoprix, le groupe de distribution Casino s’est engagé à céder 55 Franprix ou Monop’. Onze sont vendus ou sur le point de l’être.

Outre l’arrivée d’Intermarché Express, la concurrence va-t-elle s’exacerber dans la distribution alimentaire à Paris ? On peut le penser quand on voit que l’obligation faite au groupe Casino de céder 55 magasins en contre-partie de la prise de contrôle totale de Monoprix suit son cours. En juillet 2013, l’Autorité de la concurrence identifiait dans la capitale 47 zones de chalandise dans lesquelles Casino jouissait d’une position dominante avec sa corbeille d’enseignes de proximité (Franprix, Leader Price, Supermarché Casino) et enjoignait le groupe de Jean-Charles Naouri de se séparer d’un total de 55 points de vente correspondant à environ 12 % de son parc parisien. Essentiellement des Franprix et des Monop’. L’objectif de l’Autorité et de son président Bruno Lasserre était d’activer la concurrence et de faire baisser les prix en renforçant les positions des enseignes rivales de celles du groupe Casino, ainsi que de permettre l’arrivée de nouveaux opérateurs. Selon le gendarme de la concurrence, à ce jour, 4 Franprix ont déjà été cédés, au petit groupe G20 et 7 autres points de vente seraient sur le point d’être vendus à d’autres opérateurs dont le nom n’a pas été révélé.

Reste 44 unités pour lesquelles les marques d’intérêt seraient réelles, certains concurrents de Casino réfléchissant même à l’acquisition de plusieurs dizaines de magasins. Intermarché n’a pas choisi de se développer à Paris de cette façon, jugeant les magasins mis sur le marché trop petits (de 200 à 300 m²) pour son modèle économique. Le groupement d’indépendants a néanmoins regardé les dossiers, comme la plupart des enseignes. Selon les services de l’Autorité qui a fixé un délai à cette opération mais sans le rendre public afin de ne pas défavoriser le vendeur, Casino, qui s’est engagé sur la cession d’un nombre précis de mètres carrés de surface de vente, dispose encore de temps pour mener à bien ces cessions. Rappelons que l’Autorité a aussi demandé à Casino de céder 2 magasins à Bastia et 1 à Saint-Tropez. L’ensemble de ces cessions représente moins de 1 % du chiffre d’affaires en France de Casino.

Philippe BERTRAND, Les Echos, 21/03/2014

Dernières actualités