Les secteurs

Distribution : Carrefour veut réveiller ses hypers français en multipliant les promotions

22.08.2011, source : Les Echos.fr

imprimer

Avec sa nouvelle prime de 100 euros, le premier distributeur français veut profiter de la rentrée pour faire revenir les consommateurs dans ses magasins. Pour toutes les enseignes, le jeu des ristournes et des rabais doit infléchir l'atonie de la consommation.

Dans la perspective de la rentrée scolaire, qui aura lieu le lundi 5 septembre, les distributeurs français lancent leurs désormais traditionnelles promotions. Mais, au-delà des ristournes, rabais et autres bons d'achat qui permettent d'alléger la facture des fournitures (187 euros en moyenne pour un collégien, en hausse de 7 %, selon Familles de France), la mécanique promotionnelle doit contribuer au maintien plus global de l'activité des distributeurs dans un contexte économique morose.

En première ligne, Carrefour proposera ainsi à partir de lundi et jusqu'au 24 septembre une prime inédite de 100 euros aux clients des ses hypermarchés. Le premier distributeur français va distribuer 13 millions de « chéquiers ». Le principe est simple et s'applique chaque semaine à deux rayons différents, à commencer par les fournitures scolaires et le textile enfant. Pour 30 euros d'achat par rayon , le client bénéficie de 10 euros de rabais.
« Notre objectif est de fidéliser sur la période 2 % à 3 % de clients supplémentaires », a déclaré au « Parisien » Noël Prioux, le nouveau directeur exécutif de Carrefour France. Mais, ajoute-t-il aux « Echos » : « C'est la première pierre d'un plan de relance qui va s'étaler sur tout le second semestre et au-delà avec un dispositif promotionnel renforcé. [...] L'hypermarché a de grands rendez-vous, comme la rentrée, et il faut profiter de ces moments pour présenter aux clients un nouveau visage. Il faut les surprendre. »


Vente à l'unité

Déjà, au cours de l'été - août s'annonce meilleur que juillet -les hypers Carrefour ont baissé les prix de 1.000 produits, 500 « best-sellers » en alimentaire et 500 prix sur les gros volumes (de 5 % à 12 % ). Autres techniques pour aider le consommateur à maîtriser son budget : vendre à nouveau à l'unité des produits autrefois proposés en paquet. Une habitude dans les pays en voie de développement...

En résumé, Carrefour confirme son intention de sauver l'année de ses hypers français, priorité annoncée de Lars Olofsson, le PDG du groupe.
Il y avait urgence puisque Carrefour a annoncé mi-juillet un recul de 0,4 % de ses ventes en comparable. Et cela fait de nombreux mois que les hypermarchés voient leur fréquentation décliner comme leurs ventes de produits non alimentaires, ceux que les consommateurs sacrifient en priorité pour réaliser des économies. Plus grave, au deuxième trimestre, les ventes dans l'alimentation ont diminué de 1,7 %.

La tendance est lourde et explique que toutes les enseignes appuient particulièrement cette année sur les promotions de rentrée. Casino a enregistré un mieux au premier semestre, avec une croissance de 3,7 % de son chiffre d'affaires, et de 3,5 % des ventes alimentaires de ses Géant au deuxième trimestre. Mais le groupe réussit seulement maintenant à stopper le déclin quasi structurel des hypers dans les pays développés. En 2010, Auchan a également souffert. Seuls Leclerc et Système U, qui exploite surtout des supermarchés, tirent leur épingle du jeu depuis un an. Serge Papin, de Système U, indiquait à la fin de la semaine dernière qu'il prévoyait une croissance de son chiffre d'affaires à nombre de magasins comparables de 3 % pour 2011. Mais il reconnaissait également qu'en raison de la mauvaise météo, l'été n'avait pas été bon. C'est cette tendance atone, portée par la hausse des matières premières, que les promos de tout poil veulent enrayer.

PHILIPPE BERTRAND, Les Echos le 19/08/2011

Dernières actualités