Distribution : Carrefour va mieux en Europe

20.07.2014, source : Les Echos.fr

imprimer

Après le redressement de la France, le numéro deux mondial de la distribution, Carrefour, constate une activité qui reprend en Italie et en Espagne. La Chine, en revanche, demeure le point noir du groupe.

Et si la consommation des ménages reprenait dans l’Europe du sud ? Les chiffres publiés le 17 juillet avant l’ouverture de la Bourse de Paris (75) par le groupe Carrefour le laissent à penser. Le numéro deux mondial de la distribution, longtemps en souffrance sur le Vieux continent, va mieux dans ses principaux pays, à savoir la France, l’Espagne et l’Italie.

Pour la France, où le distributeur réalise 40 % de ses ventes, la stratégie définie par le PDG du groupe, Georges Plassat , de revenir dans la course avec des prix parmi les plus bas du marché confirme son bien-fondé. Carrefour a ainsi enregistré une croissance organique de 2,4 % au deuxième trimestre, après 1,4 % au premier. Tous les formats ont participé à cette progression, les supermarchés (+3 % ) et les magasins de proximité (+7,2 % ) surtout, tandis que les hypermarchés ont vu leur croissance se tasser à +0,4 %, après +0,7 %. Néanmoins, le trafic a progressé pour le cinquième trimestre d’affilée, les ventes alimentaires ont poursuivi leur croissance tandis que celles dans le non alimentaire où les grands hypermarchés ont beaucoup souffert sont proches de l’équilibre, précise le distributeur.

Mais c’est la tendance des ventes en Espagne et en Italie qui a fait que le groupe français a, globalement, fait mieux qu’attendu par le consensus des analystes établi par l’agence Bloomberg. En Espagne, troisième marché de Carrefour après la France et le Brésil, le redressement s’est poursuivi avec des ventes positives (très légèrement de 0,1 % ) pour le troisième trimestre de suite. En Italie, le distributeur a retrouvé la croissance organique (+2,9 % ), pour la première fois depuis trois ans et demi, portée par des campagnes promotionnelles liées à la Coupe du monde de football et par des comparatifs très favorables (les ventes avaient chuté de 9,5 % il y a un an). Au total, les performances de Carrefour en Europe (hors France), qui restaient négatives jusque là, sont repassées dans le vert (+1,1 % ) au deuxième trimestre 2014.

L’Amérique latine progresse

 Dans les pays émergents, hors les effets de change négatifs, l’Amérique latine progresse de 20,7 % à changes constants, tirée par la « solide performance » au Brésil (+10 % en organique) et en Argentine (+44,9 % ). L’Asie demeure un point noir pour le numéro deux mondial de la distribution qui pâtit du recul de la consommation en Chine (–2,4 % en organique) et à Taïwan (–0,7 % ).

Au total, la croissance organique du groupe s’est élevé à +4,9 % (contre +6,5 % pour le groupe Casino qui a publié ses chiffres le 15 juillet après Bourse), pour un chiffre d’affaires à 20,5 milliards d’euros. A la fin de ce premier semestre, Carrefour a annoncé le rachat de Dia France, son ancienne filiale de maxidiscompte, pour une valeur d’entreprise de 600 millions d’euros. Le groupe juge « raisonnable » le consensus des analystes tablant sur un résultat opérationnel 2014 de 2,38 milliards d’euros.

Antoine BOUDET, Les Echos, le 17/07/2014.

Dernières actualités