Distribution : Carrefour marque des points avec ses petits magasins

25.10.2014, source : Les Echos.fr

imprimer

Le distributeur a peiné en France de juillet à septembre. Sauf dans ses magasins de proximité, qui se déploient aussi à l’international.

« Carrefour est un groupe de distribution multiformat », n’a cessé de répéter, jeudi 16 octobre, Pierre-Jean Sivignon en commentant le chiffre d’affaires trimestriel du distributeur. Ce faisant, le directeur financier entendait souligner l’apport des réseaux de proximité à la - relative - bonne tenue de l’activité du groupe. Si, de juillet à septembre, Carrefour a vu son chiffre d’affaires progresser de 2,8 % , c’est essentiellement dû à la bonne performance de ses magasins latino-américains dont les ventes ont grimpé de 13,7 % à magasins comparables. L’effet est un peu gonflé par la forte inflation du peso argentin, mais, au Brésil, deuxième pays du distributeur, le chiffre d’affaires des « cash and carry » Atacadão et des hypermarchés a crû de 7,7 % au total. Les ventes en Asie baissent, elles, de 6,6 % en comparable, et, particulièrement, de 3,7 % en Chine « dans un contexte continu de frugalité de la consommation ».

Hausse des petits formats

En France, la mauvaise météo de l’été et la baisse du prix des fruits et légumes ont freiné les ventes des hypers (- 0,7 % ) et des supermarchés (- 1,2 % ). Mais la hausse de 4,1 % des autres formats, dont la proximité, a compensé ce trou d’air. Une performance des Carrefour City et Express d’autant plus intéressante que chez Casino, autre champion de cette forme de vente, la proximité a baissé dans des proportions égales (- 4,3 % ).

A l’évidence, le petit super de centre-ville est désormais pour Carrefour un facteur d’équilibre. Un contrepoint aux machines à vendre de la périphérie, d’autant plus utile qu’il se déploie en franchise, c’est-à-dire sans consommation importante de capitaux. Signe de l’intérêt porté à ce format : Pierre-Jean Sivignon a indiqué que Carrefour était sur le point de tester son premier « convenience store » à Shanghai et que la refonte de la chaîne logistique dans la région laissait espérer un développement de ce format. Un format dont le directeur financier a également souligné qu’il faisait ses premières armes à São Paulo.


Une formule « anticrise »

Dans le même ordre d’idées, Carrefour compte sur sa nouvelle enseigne Supeco pour endiguer l’atonie de la consommation espagnole. Alors que le groupe affichait au troisième trimestre un petit - 1,2 % outre-Pyrénées, il étendait à 10 unités sa formule « anticrise » de petits « cash and carry » de 1.500 à 2.000 mètres carrés ouverts aux particuliers. Supeco est aussi en cours de développement au Brésil. En juin dernier, Carrefour a par ailleurs repris les 53 petits supermarchés Billa pour densifier son réseau en Italie.

Le succès de la dimension multiformat ne dispense cependant pas Carrefour de rester fort sur les prix bas. Le rachat de DIA France va renforcer bientôt un pouvoir de négociation qui pourrait encore être gonflé par une alliance du type Système U - Auchan et Intermarché - Casino. Dans l’Hexagone, Cora et ses 4 % de parts de marché sont encore célibataires.

Philippe BERTRAND, Les Echos, le 17/10/2014

Dernières actualités