Distribution : avec le feu vert pour le rachat de Dia, Carrefour tient Leclerc à distance

29.11.2014, source : Les Echos.fr

imprimer

L’Autorité de la concurrence n’impose la cession que de 56 magasins sur 800.

D’un coup, vendredi 21 novembre, Carrefour a gagné 2 points (1,9 précisément) de parts de marché en obtenant de l’Autorité de la concurrence l’autorisation de racheter Dia France. Le leader de la distribution en France passe ainsi de 20,7 %, selon les derniers chiffres de Kanter Worldpanel, à 22,6 %, contre 19 % à Leclerc, son concurrent le plus proche. L’ambition affichée de Michel-Edouard Leclerc de devenir numéro un s’éloigne un peu plus... « C’est une très bonne nouvelle », commente-t-on en interne chez Carrefour. Une bonne nouvelle sur laquelle les restrictions imposées par l’Autorité de la concurrence à l’opération ne jette même pas une ombre.

Moindre mal

Les sages de la rue de l’Echelle ont exigé la cession de 56 magasins (50 intégrés et 6 franchisés) dans des zones de chalandise dans lesquelles le groupe « cumule de très fortes parts de marché ». Sur un total de 800, c’est un moindre mal quand on sait que Casino, lors de la prise de contrôle total de Monoprix, a dû céder autant de points de vente pour un réseau moitié moins grand. Surtout Carrefour, qui compte sur le réseau Dia pour étoffer son parc de magasins de proximité (les Dia ne resteront pas des Dia) souhaitait surtout se renforcer en Ile-de-France et dans la région Provence-Alpes-Côte d’Azur (Paca). Or, dans ces zones, le groupe ne doit céder que respectivement 19 et 7 magasins. A Paris, plus précisément, il faudra vendre 12 points de vente sur 86 au total. Autant dire que dans la capitale, où le groupe Casino règne avec ses Monoprix, Franprix et autres Leader Price ou Casino, le poids de Carrefour augmente sensiblement. Certains se souvenant que les Dia parisiens sont d’anciens Ed créés par le même Carrefour diront que ce n’est que justice.

Philippe BERTRAND, Les Echos, le 24/11/2014

Dernières actualités