Les secteurs

CWF, spécialiste de la mode enfantine, repris par un fonds

10.07.2014, source : Les Echos.fr

imprimer

Dzeta Conseil reprend la PME vendéenne, qui décline des marques haut de gamme en collections enfantines.

Remise à flot, CWF (pour Children Worldwide Fashion) change d’actionnaire majoritaire. Le groupe belge Artal vient de céder sa participation dans cette société des Herbiers (Vendée) spécialisée dans l’habillement haut de gamme pour enfants de 0 à 16 ans. C’est le fonds d’investissement privé Dzeta Conseil qui a repris les deux tiers du capital de cette entreprise, qui compte 800 personnes. Artal, actionnaire depuis 1999, conserve 30 % et le management près de 5 % .

Société de confection fondée il y a cinquante ans, CWF s’est mué en une entreprise développant des collections enfantines sous licence de marque, dont Burberry, Chloé, Hugo Boss, Little Marc Jacobs, DKNY ou Timberland. L’entreprise assure la conception des vêtements, chaque marque ayant son propre studio de développeurs, stylistes et modélistes. Elle en assure le « sourcing » en Asie et, pour plus de réactivité, en Europe de l’Est et au Maghreb, puis la commercialisation. Dzeta Conseil est également actionnaire de La Fée Maraboutée, une société de prêt-à-porter féminin.

CWF est passé par des moments difficiles avant d’engager, fin 2011, un plan de réorganisation. Rondement mené par Freddy Mallet, l’actuel président, il a permis de résoudre certains dysfonctionnements et de renouer avec la rentabilité, avec un EBE de 13 millions d’euros sur 152 millions de chiffre d’affaires en 2013. La PME devrait atteindre 160 millions cette année. Au passage, 140 emplois ont été supprimés aux Herbiers. « Nous avons retravaillé les process, établi en amont une plate-forme en Chine, nos filiales ont été restructurées et développées et nous avons mis en place un pilotage de l’offre, avec la capacité à conduire les stocks dans nos magasins et à vendre une formule commerciale », expose Freddy Mallet, qui a également recentré le portefeuille de marques.

Renouer avec la rentabilité

En parallèle, le groupe a développé ses propres marques : Billieblush pour les filles, récemment suivie de Billybandit pour les garçons. Des boutiques spécifiques suivront, ainsi qu’une troisième marque plus classique. Les gammes de CWF sont principalement distribuées dans les grands magasins, où l’entreprise exploite 140 concessions, et dans le propre réseau de CWF, fort d’une quinzaine de boutiques à l’enseigne Atelier de Courcelles - laquelle va changer de nom pour devenir Kids Around, moins franco-française, et se développer par affiliation. L’entreprise réalise déjà 75 % de son activité hors de France. Elle estime que son activité, encore très européenne (80 % ), veut pousser les feux au grand export, notamment dans les pays émergents, où elle estime que son portefeuille de marque est sous-exploité.

Emmanuel Guimard, Les Echos, le 04/07/2014.

Correspondant à Nantes

 

Dernières actualités