Les secteurs

Crèches : Les Petits Chaperons Rouges vont créer 3 000 places de crèche en trois ans

17.02.2012, source : Les Echos.fr

imprimer

L’entreprise familiale va créer 3.000 places de crèche et un millier d’emplois en trois ans en ouvrant une soixantaine d’établissements.

Rentable depuis 2004, le groupe familial Les Petits Chaperons Rouges (LPCR) va investir 50 millions d’euros en trois ans pour créer 3.000 places de crèche qui nécessiteront la création d’un millier d’emplois et l’ouverture d’une soixantaine d’établissements. « Nous avons maintenant la capacité de nous projeter  », explique Jean-Emmanuel Rodocanachi, président de l’entreprise, qui vient de terminer 2011 sur un chiffre d’affaires de 57 millions d’euros, en hausse de 23 % sur celui de l’année précédente. « Nous sommes passés l’année dernière de 4.000 places de crèche à 5.000, ce qui nous donne la capacité d’accueillir, les plus petits ne venant pas tout les jours, 6.000 enfants par semaine, poursuit le dirigeant. Comme nous avons ouvert 8 crèches sur les quatre derniers mois de 2011, nous pouvons estimer que nous avons désormais la capacité de faire 70 millions de chiffre d’affaires.  » Il sera sur la voie des 100 millions au terme de son plan.


Grandir sereinement

Compte tenu des projets engagés, l’entreprise basée à Clichy (Hauts-de-Seine) devrait gérer dans un an 6.000 places réparties dans un peu plus de 150 crèches. « Nous nous développons essentiellement par croissance interne et nous sommes de plus en plus sélectifs de manière à développer notre réseau sereinement et avec du sens  », explique Jean-Emmanuel Rodocanachi, bien déterminé à garder le même cap ces prochaines années, que ce soit pour les crèches d’entreprise ou pour celles qu’il gère pour le compte de collectivités.


Ses nouvelles implantations seront donc choisies davantage sur des critères de cohérence du réseau, par exemple pour optimiser les effectifs, que de couverture géographique. D’autant LPCR a agréé quelque 150 des crèches partageant ses conceptions en matière de projet pédagogique et de qualité de service pour « boucher  » les trous de son réseau. « Nous pouvons désormais proposer une offre nationale de crèches d’entreprise aux grands comptes. Nous pouvons déjà répondre à plus de 80 % des besoins exprimés par les familles de leurs salariés qui souhaitent disposer d’une place de crèche à proximité de leur domicile ou de leur lieu de travail, affirme Jean-Emmanuel Rodocanachi. C’est une des voies d’avenir pour les grands comptes qui recherchent un prix unique de la place de crèche dans le cadre d’un contrat unique.  »

Le dirigeant juge que le contexte économique lui est favorable : « Les communes ont moins d’argent et le modèle français a fait la preuve de son efficacité pour créer des places de crèche et c’est le moment de convaincre les entreprises qu’il faut s’occuper de leurs salariés.  » Il a commencé par le faire chez lui en organisant pour son personnel la semaine de quatre jours en crèche et en lui accordant des avantages sociaux.


Dominique MALECOT, Les Echos, 14/02/2012

Dernières actualités