Coopérative : InVivo veut devenir un leader des additifs alimentaires

13.09.2014, source : Les Echos.fr

imprimer

Le groupe coopératif rachète le suisse Pancosma. Objectif : se hisser parmi les 5 premiers acteurs mondiaux des additifs pour l'alimentation animale.

InVivo met le cap sur les additifs et les ingrédients alimentaires pour les animaux. Le poids lourd des coopératives agricoles françaises vient de mettre la main, pour un prix non divulgué, sur le leader suisse du secteur, Pancosma. Avec ses cinq usines, dont une en Chine, la société suisse réalise un chiffre d’affaires de 55 millions d’euros, très modeste au regard de la branche nutrition animale d’InVivo (1,4 milliard d’euros), mais elle fait partie du Top 10 mondial d’un secteur encore très éclaté.

Présent sur ce marché via sa marque Neovia, InVivo entend se hisser parmi les cinq premiers acteurs du secteur d’ici à 2018, aux côtés d’entreprises comme DSM ou Provimi. Mal connue, cette activité très high-tech est promise à un développement important en raison du rôle de prévention que les additifs peuvent jouer dans les maladies animales, souvent à l’origine d’épidémies mondiales comme la grippe aviaire ou la peste porcine.

Pancosma apporte une gamme d’additifs « très innovants », au rang desquels des arômes, édulcorants, oligo-éléments organiques, charbon végétal, acidifiants, etc. qui vont enrichir le portefeuille actuel de InVivo Nutrition et Santé Animales (NSA), dont les réseaux de distribution permettront de donner « un grand coup d’accélérateur aux ventes des produits suisses » dans le monde. « L’acquisition de Pancosma aura un effet très positif sur nos résultats », affirme Hubert de Roquefeuil, directeur général de InVivo NSA.

Synergies « substantielles »

Outre le fait qu’il dégage une rentabilité intéressante de 10 % du chiffre d’affaires, Pancosma permettra au groupe coopératif français de dégager de « substantielles synergies », qu’il refuse de chiffrer tant que l’opération n’a pas été définitivement conclue à l’automne.

InVivo NSA financera son acquisition grâce à l’augmentation de capital lancée en juillet, et dont le groupe coopératif espère tirer de 150 à 200 millions d’euros. D’autres acquisitions dans le secteur de l’alimentation animale suivront jusqu’à dégager 500 millions d’euros de chiffre d’affaires en cinq ans dans cette activité.

Né en 2001 de l’union de 223 coopératives, InVivo a l’ambition d’intégrer le Top 3 européen du monde coopératif. Pour cela le groupe devra « gagner en compétitivité et accélérer sa croissance », précise son patron, Thierry Blandinières. Le dirigeant entend notamment développer son internationalisation via des « acquisitions très ciblées et des partenariats stratégiques en Europe ». Au global, InVivo s’est fixé pour objectif de faire passer son chiffre d’affaires de 6 à 12 milliards d’euros à l’horizon 2025.

InVivo exerce son activité dans quatre métiers. Outre le négoce de 6 millions de tonnes de grains par an, l’entreprise est présente dans la santé animale et la vente de semences, d’engrais et de pesticides aux agriculteurs adhérents. Propriétaire de la marque Gamm vert, elle s’appuie également sur la jardinerie de proximité avec 1.026 magasins franchisés.

Marie-Josée COUGARD, Les Echos, le 08/09/2014

Dernières actualités