Les secteurs

Construction : AST Groupe reste confiant pour 2012

20.10.2011, source : Les Echos.fr

imprimer

Le constructeur de maisons individuelles, dont le chiffre d’affaires du premier semestre a progressé de 46 %, affirme avoir engrangé un bon carnet de commandes pour l’an prochain. Il devrait lancer la construction d’une nouvelle usine pour sa filiale Pobi.

Le constructeur rhônalpin de maisons individuelles et lotisseur AST Groupe prévoit encore des pertes pour sa filiale Pobi (ex-groupe Jacob), dont il a pris le contrôle à 67,5 % en janvier 2009. L’acquisition de ce fabricant nivernais de composants en bois pour la maison lui a réservé de mauvaises surprises, qui ont causé du retard dans sa montée en puissance. Le management a été remplacé et les effectifs ramenés autour de 90 salariés. La réorganisation industrielle est programmée pour 2012, avec l’édification sur le site de la Charité-sur-Loire (Nièvre) d’une deuxième usine de 4.000 mètres carrés, dont l’investissement n’est pas révélé à ce stade.

Elle sera dédiée à l’activité historique, la charpente. « A l’horizon 2014-2015, nous disposerons ainsi d’une capacité de production annuelle de 2.000 maisons » en bois, assure le patron de l’affaire cotée en Bourse. Elle pourra ainsi répondre aux commandes du réseau exclusif Natilia, en cours de déploiement. Il compte aujourd’hui 38 agences dont 34 franchisées, nombre qui devrait être porté à 55 en 2012.


L’exercice 2012 sécurisé

Cette enseigne s’ajoute aux 42 points de vente que compte AST dans son métier d’origine et arborant les marques Crea Concept (maisons traditionnelles), Trident (mas provençal) ou encore Top Duo (low cost). Dans son périmètre consolidé et malgré le déficit de Pobi, le groupe vient de publier pour le premier semestre 2,35 millions de bénéfice net pour 59,48 millions d’euros de ventes, en hausse de 46 % . Le PDG annonce disposer au 15 septembre d’un réservoir de 163 millions de chiffre d’affaires et estime donc avoir sécurisé son exercice 2012. Toutefois, et compte tenu du contexte financier actuel marqué par un resserrement des conditions de crédit, les efforts sont maintenus pour optimiser les prix de revient et donc de vente. Par ailleurs, l’entreprise, forte de 400 salariés, mise sur la rénovation thermique de l’habitat individuel - 15 millions de maisons seraient concernées en France - pour trouver un relais de croissance et démarrera sur ce créneau en 2012 en commençant par un test sur la région lyonnaise.


Marie-Annick DEPAGNEUX, Les Echos, 14/10/2011

Dernières actualités