Les secteurs

Conjoncture : le marché des mobiles d'occasion en plein boom

03.11.2012, source : Les Echos.fr

imprimer

Le prix élevé des iPhone ou des Galaxy pousse de nombreux consommateurs à se tourner vers le marché de l’occasion. L’envol du marché des forfaits Sim Only, sans téléphone subventionné, a aussi un impact important.

Ils se vendent comme des petits pains. Ce sont les smartphones d’occasion, ces iPhone 4S ou Galaxy S2, revendus par leurs propriétaires sur des sites Internet comme Leboncoin.fr ou eBay mais aussi par des sociétés spécialisées dans le « reconditionnement », comme Magic Recycle ou encore ReCommerce. Les smartphones stars sont proposés à la vente avec 20 à 50 % de réduction par rapport au prix du neuf. « On estime à 1 million le nombre de mobiles recyclés en France en 2011, avance Julien Bareyre, responsable de la stratégie produits chez Bouygues Telecom. Moins de 500.000 sont effectivement revendus par des professionnels. Mais le marché croît très vite. »

« Quand nous mettons des iPhone d’occasion en vente, nous sommes très vite en rupture de stock », indique-t-on chez Orange. Avec la sortie de l’iPhone 5, les reventes d’iPhone 4S ont explosé en France. Le même phénomène est observé outre-Atlantique sur un segment un peu différent, celui des tablettes. Quelques heures après la présentation de l’iPad mini, le nombre d’iPad 3 - sorti à peine six mois avant - mis en vente aurait crû de 700 %. En France, « une petite partie des clients, ceux qui sont très portés sur la technologie, financent l’achat d’un smartphone de dernière génération en vendant le modèle précédent », selon Julien Bareyre.

Pourquoi ce boom ? D’abord parce que les smartphones sont chers. Un iPhone 4S neuf vaut encore 560 euros alors qu’il est sorti il y a un an. Or, la crise pousse les ménages à économiser. « Une partie des clients est à la recherche de bons plans », confirme Benoît Varin, directeur général de ReCommerce, partenaire de Bouygues Telecom, qui gère le recyclage de 40.000 téléphones par mois. Deuxième explication, la vente de forfaits SIM Only, sans téléphone subventionné, a explosé depuis l’arrivée des low cost comme Free Mobile, Sosh ou B&You. La problématique du développement durable est aussi présente chez certains consommateurs.

L’offre pas encore assez fournie

Le problème vient donc plus de l’offre, pas encore assez fournie. « La demande pour les smartphones d’occasion est là. Mais il faut d’abord que les gens aient le réflexe de recycler », constate Julien Bareyre. Les opérateurs ont développé des offres de reprise légale. La constitution d’un stock de smartphones est un préalable et reste difficile. Le téléphone ne doit pas avoir de défauts car ReCommerce, comme beaucoup de ses concurrents, ne répare pas les smartphones. Ils sont seulement testés et les données personnelles sont supprimées. Autre difficulté, « il faut toujours s’assurer de pouvoir revendre le produit plus cher qu’on ne l’a acheté », explique Benoît Varin. Or, le cours des téléphones à l’argus peut beaucoup varier en quelques mois.

Enfin, il faut mettre en place une structure de recylage. Ainsi, ReCommerce a noué des partenariats avec des boutiques et propose l’envoi d’enveloppes prépayées dans lesquelles mettre son smartphone. Le compte bancaire du vendeur est crédité dès que le mobile arrive à destination.

Guillaume DE CALIGNON, Les Echos, 29/10/2012

Dernières actualités