Les secteurs

Commerce spécialisé : VDI Group développe son réseau 1001 Piles Batteries

11.04.2011, source : Les Echos.fr

imprimer

Le distributeur prévoit dix nouvelles boutiques en France cette année, ainsi que des corners. Il veut se déployer physiquement en Belgique, en Espagne et en Grande-Bretagne, parallèlement à la vente sur Internet.


VDI Group, distributeur de produits consommables, accélère le déploiement de son réseau à l'enseigne 1001 Piles Batteries, lequel a enregistré 6 millions d'euros de ventes en 2010. Composé aujourd'hui de 51 boutiques (49 en France) dont 16 en propre, il prévoit de l'enrichir de dix magasins en franchise cette année en France. Parallèlement, il s'implantera dans les villes de moins de 100 000 habitants en proposant à des quincailliers et autres spécialistes du bricolage des corners avec un objectif de 40 d'ici à fin 2011. « Moyennant un droit d 'entrée, ces commerçants auront accès à toutes nos gammes avec des délais de livraison garantis. Nous disposons de 4 millions d'euros de stocks dans notre entrepôt de Corbas », dans la région lyonnaise, assure David Buffelard, PDG de cette PME de 340 collaborateurs.


A l'étranger, l'entreprise s'est implantée en Belgique en 2009 avec un premier point de vente à Bruxelles. En Espagne, elle s'est dotée fin 2009 d'un magasin à Barcelone et participera en mai au Salon de la franchise de Madrid pour se développer dans la Péninsule. Idem en Grande-Bretagne où elle annonce la création d'une boutique à Londres cet automne.


Miser sur l'e-commerce

De façon concomitante, l'entreprise pousse les feux sur Internet via ses sites marchands Allbatteries dans quatre pays : ils ont généré 1 million d'euros de revenus l'an dernier, avec un doublement prévu en 2011. « Nous comblons notre retard dans l'e-commerce. Cette option ne remet pas en cause nos magasins où nous offrons un vrai service », poursuit Thierry Bouvat, directeur général. A l'heure de la mobilité, ce marché des piles, batteries et chargeurs est en pleine expansion. « Nous sommes à l'écoute des consommateurs . Quand ils formulent de nouveaux besoins, nous regardons si les articles existent. Dans le cas contraire, les deux ingénieurs de notre bureau d'études créent ou recréent des produits. »


En incluant le « B to B » (vente aux professionnels), ce pôle énergie autonome a pesé pour 62 % dans les 50,29 millions d'euros de chiffre d'affaires consolidé 2010 du groupe. Il a progressé de 16 % alors que le pôle homme & travail (protection et hygiène) a vu son activité s'éroder de 14 % par rapport à une activité 2009 dopée par les mesures de lutte contre la grippe A (H1N1). Elle a aussi baissé du fait de ruptures d'approvisionnement largement imputées aux grèves du port de Fos-sur-Mer, sachant que, pour cette division, l'entreprise se fournit beaucoup en Asie. En conséquence, « nous passons désormais par Barcelone. Le surcoût s'élève à 57 000 euros par an, du fait de l'acheminement par la route, là où nous utilisions les barges remontant le Rhône. Et nous sommes prêts à payer jusqu'à 80 000 euros en fonction de la hausse des carburants car nous ne voulons plus entendre parler de Marseille », affirment les dirigeants. Cette branche devrait renouer avec la croissance et contribuer à atteindre les 5 % de rentabilité nette attendus cette année.


MARIE-ANNICK DEPAGNEUX, Les Echos, le 08.04.2011

Dernières actualités