Les secteurs

Coiffure : Alexandre de Paris met le cap sur la Chine

05.05.2011, source : Les Echos.fr

imprimer

Une génération après la fin de l'ère Mao, les Chinoises sont loin d'avoir épuisé les charmes des cheveux longs et des chignons. Pour le plus grand bonheur d'Alexandre de Paris. Rachetée en 2007 par Michel Dervyn, la marque d'accessoires et bijoux de coiffure lancée dans les années 1970 par le plus chic des coiffeurs parisiens a déjà une quarantaine de points de vente en Chine. Nombre qu'il compte vite doubler tant sont grands l'aura et le prestige associés à la « haute coiffure » française. Pour preuve, le succès du dîner de gala donné à Pékin par Alexandre de Paris, qui a attiré 3 500 professionnels. En projet aussi, une ligne de cosmétiques et de shampooings. A la tête d'un groupe de 75 millions d'euros réalisés essentiellement grâce à ses enseignes (Shampoo, Michel Dervyn, Le Barbier...), le repreneur d'Alexandre de Paris est sévère pour sa profession : « En trente ans, on a désappris le métier. La génération actuelle se borne à couper les cheveux et à appliquer ensuite des produits coiffants. » Ouverte à Paris en 2008, son Académie internationale de coiffure, qui forme chaque année 600 jeunes gens, aura bientôt une réplique dans la capitale chinoise.


Valérie LEBOUCQ, Les Echos, le 02.05.2011

Dernières actualités