Les secteurs

Chantier ministériel : Sylvia Pinel veut que le tourisme soit un élément du redressement productif

13.07.2012, source : Les Echos.fr

imprimer

Sylvia Pinel a détaillé lors de sa première conférence de presse les grands chantiers de son mandat à la tête du ministère du Tourisme. Parmi ses priorités : une meilleure articulation entre le tourisme, le commerce, la culture et l’amélioration de la qualité de l’offre.

Pour relancer son économie, la France doit mieux exploiter son potentiel touristique. C’est la conviction de la toute nouvelle ministre de l’Artisanat, du Commerce et du Tourisme, Sylvia Pinel, qui a présenté hier les grandes lignes de son action. En s’appuyant sur les premiers chiffres peu encourageants de l’activité touristique 2012.

D’après l’enquête de conjoncture citée par Sylvia Pinel, la fréquentation touristique s’inscrit en baisse entre janvier et mai. Et pour la saison estivale qui vient de débuter, les intentions de départ sont inférieures de 3 % par rapport à 2011.

Dans le détail, si la clientèle étrangère est toujours en hausse, notamment en Ile-de-France et dans la région Paca, en revanche le tourisme domestique bat de l’aile. Par ailleurs, la balance touristique des paiements a baissé de 33 % depuis 2000. Les touristes viennent, mais ne dépensent pas assez. Il est donc urgent de relancer l’attractivité nationale. Tour d’horizon des projets du gouvernement pour y remédier.


Monétiser les visites

Le tourisme représente plus de 7 % du PIB français. Pourtant, alors que la France demeure la première destination touristique au monde, elle n’est qu’à la troisième place en termes de recettes. Le gouvernement veut donc mettre en place une filière de l’industrie touristique. Il prévoit également une généralisation des contrats de destination et des synergies entre le secteur touristique et ceux de la culture, du commerce, et de l’événementiel sont à l’étude. Une concertation avec l’ensemble des acteurs publics et privés aura lieu à la rentrée 2012.


Moderniser le code du tourisme

« La France vit sur ses acquis et n’a pas su s’adapter », a déploré Sylvia Pinel. Pour rétablir un environnement concurrentiel sain, le gouvernement va donc se pencher sur de nombreuses problématiques : e-commerce, harmonisation des réglementations et construction d’un espace commun européen, etc.


Améliorer la qualité de l’offre

Selon la ministre, le pays souffre d’une sous-occupation et d’un manque d’investissements en matière d’hébergement. Selon elle, il est donc nécessaire de restructurer et de rénover l’hébergement de loisirs. Pour exemple, Sylvia Pinel a souligné le faible pourcentage (environ 30 % ) d’établissements ayant déposé une demande d’étoiles. Or ces normes permettent pourtant de rassurer les touristes et de stimuler la demande.


Pourvoir 50.000 postes

La qualité de l’offre touristique dépend également de celle des emplois du secteur. Partant de ce constat, le gouvernement veut combler les postes, directs et indirects, non pourvus, que Sylvia Pinel estime au nombre de 50.000, en renforçant leur attractivité auprès des jeunes.


Un droit aux vacances pour tous

A l’heure des premiers départs, la ministre observe une nette « fracture touristique » avec 46 % des Français ne partant pas en vacances, dont 3 millions de jeunes. Le ministère va donc émettre plusieurs propositions fin 2012 pour réduire cette « fracture » d’ici à 2017.


Charlotte HELIAS, Les Echos, le 12/07/2012

Dernières actualités