Les secteurs

Centres commerciaux : les loyers des grands bailleurs encore orientés à la hausse

25.03.2013, source : Les Echos.fr

imprimer

Mais comment les bailleurs font-ils pour continuer à augmenter les loyers alors que la consommation patine ? La réponse tient en deux mots : indexation et réversion.

La crise ne les stoppe pas. Les géants des centres commerciaux ont une nouvelle fois réussi à faire progresser leurs revenus locatifs (loyers, droits d'entrée et indemnités) en 2012, à périmètre comparable, dans leur parc français. De + 5 % chez Klépierre, de + 5,4 % chez Unibail-Rodamco et de + 4,3 % chez Mercialys. Altaréa-Cogedim fait mieux, avec + 7 % !

Un taux d'effort élevé pour les commerçants

Sans rien faire, ces grands propriétaires profitent des hausses répétées des indices qui servent de base au calcul des loyers commerciaux. Mercialys reconnaît que cette indexation « forte » pèse pour moitié, quasiment, dans sa croissance des revenus locatifs en 2012.

Mais les gestionnaires de ces sociétés profitent aussi de la recommercialisation de boutiques et des renouvellements de bail pour revoir les loyers à la hausse. Bien aidées par des enseignes qui restent gourmandes en mètres carrés. Klépierre a renouvelé 287 baux au cours de la seule année 2012, et uniquement en France, améliorant ses conditions financières de 15 %.

Un travail d'autant plus intense que la vacance commerciale de son parc est inférieure à 3 %. Il faut chercher ailleurs pour trouver les sites qui vont mal. Ces pratiques ne sont pas sans effet sur les bilans des commerçants. Le taux d'effort qu'ils supportent, c'est-à-dire le rapport entre le couple loyer-charges et le chiffre d'affaires, augmente. Il est de 13,5 % chez Unibail, et atteint 10 % chez Altaréa et Mercialys. Les bailleurs ne prévoient pas que cela change en 2013.

Vincent LEPERCQ, Les Echos, 21/03/2013

Dernières actualités