Les secteurs

Centres commerciaux : entre recentrage et désendettement, Klépierre a achevé sa mutation

05.02.2014, source : Les Echos.fr

imprimer

Les loyers nets perçus de ses commerçants locataires ont encore progressé l’an dernier. Désendettée, la foncière Klépîerre se concentre, et n’a plus que 129 centres commerciaux.

Les deux grands propriétaires français de centres commerciaux, Unibail-Rodamco et Klépierre, rappellent régulièrement la résilience de ce type d’immobilier à la crise, pourvu qu’il s’agisse de grands centres modernes (ceux attirant plus de 6 millions de visiteurs par an). De fait, Klépierre a encaissé l’an dernier 945 millions d’euros de loyers bruts de ses centres commerciaux, soit une progression de 2,6 % à périmètre constant par rapport à 2012. Cela, malgré le recul de 0,7 % du chiffre d’affaires de ses enseignes locataires au niveau mondial et de 1 % en France (contre 1,5 % pour le secteur). Pas de surprise du côté des enseignes ayant surperformé : c’est avant tout la santé-beauté, avec Sephora, indétrôné, et Kiko, tandis que, dans le textile, Inditex (Zara) et H&M restent les stars.

Joyau des 16 milliards d’euros d’actifs de la foncière, la galerie commerciale de la gare Saint- Lazare (1 million de visiteurs par jour, voyageurs et autres) prospère depuis son inauguration au deuxième trimestre 2012 : le chiffre d’affaires de ses commerçants a encore grimpé de 9 % au quatrième trimestre 2013. « Il est un des plus élevés de France, à 15.000 euros au mètre carré en 2013, avec des pics à 45.000 euros le mètre carré dans la bijouterie pour une enseigne comme Pandora », analyse le président de Klépierre, Laurent Morel. A l’autre bout du spectre, Le Millénaire, inauguré en avril 2011 à Aubervilliers, avait connu des ratés, mais, lui aussi, monte en puissance. Le chiffre d’affaires de ses locataires a progressé de 9 % sur douze mois (à la fin novembre 2013) et sa fréquentation de 17 % sur l’année. Avec 500.000 visites mensuelles en octobre et en novembre, il s’installe dans un rythme annuel de 6 millions de visiteurs. depuis que le tramway le connecte au tissu urbain.

Recentrage achevé

2014 marque un tournant. Klépierre a achevé son recentrage sur les centres commerciaux. La foncière en tire 93,5 % de ses loyers brut. Les derniers bureaux sont en cours de cession et les 127 galeries commerciales vendues à Carrefour Property vont ramener sa dette à 40 % de la valeur de ses actifs. Elle se concentre, passant de 256 à 129 centres, dont 70 représentent 85 % de la valeur de son patrimoine, mais « nous gardons les dix plus grandes galeries commerciales, qui sont assimilables à des centres commerciaux, à l’instar de celle de Portet sur Garonne (Toulouse), qui fait 55.000 mètres carrés, dont 18.000 mètres carrés d’hypermarché », précise Laurent Morel.

Reste à céder les 600 millions d’euros d’actifs de Klémurs (des parcs commerciaux), mais comme son objectif de cession est atteint, Klépierre ne s’en fixe plus d’autre. D’autant que le cash-flow net courant par action a progressé de 3,8 % l’an dernier, « ce qui est au-dessus des attentes du marché », souligne le dirigeant. Les cessions dépendront donc des opportunités d’investissement. Klépierre est notamment en lice dans l’appel d’offres pour la gare Montparnasse, où les offres définitives n’ont pas encore été remises.

Myriam CHAUVOT, Les Echos, le 04/02/2014

Dernières actualités