Les secteurs

Carrefour aurait choisi son partenaire en Inde

06.05.2010, source : Les Echos.fr

imprimer

Parmi les actionnaires du groupe Carrefour, réunis aujourd'hui à Paris en assemblée générale, il s'en trouvera bien un pour poser « la » question sur la future présence du distributeur français en Inde. C'est un rituel annuel depuis que le numéro deux mondial de la distribution a reconnu son intention d'entrer dans ce qui pourrait être, à terme, l'un des plus grands marchés de consommation au monde.


D'autant que cette fois, l'interrogation pourra se fonder sur un article de la presse indienne, plutôt plus précis que les précédents ayant alimenté la rumeur depuis des années. Selon le journal « Mint » daté du 2 mai, Carrefour aurait, en effet, signé un accord de partenariat avec Future Group, présenté comme le plus important distributeur du pays, avec ses chaînes de magasins Pantaloon et Big Bazaar. Kishore Biyan, son PDG, a déclaré à l'agence Reuters qu'il ne voulait pas commenter cet article de presse. Tout comme Carrefour, qui avait indiqué en février être en discussions avec des partenaires potentiels, sans pour autant les nommer, et se refusait hier soir à tout commentaire.

Selon le journal indien, qui cite deux sources proches du dossier, Future Group aurait conclu avec Carrefour un accord il y a déjà trois mois, qui prévoirait l'ouverture de 150 à 300 magasins franchisés à l'enseigne Carrefour en Inde dans les cinq prochaines années. Le groupe indien rémunérerait le distributeur français sous forme de royalties, précise l'article.


Accords de franchise

La loi en Inde permet aux distributeurs étrangers d'opérer dans le pays uniquement dans le cadre d'accord de franchise, sauf à ne vendre que leurs propres produits. Carrefour a ouvert deux bureaux en Inde en 2007, l'un pour travailler à ce type de partenariat, l'autre pour ouvrir en propre un centre de distribution de gros (cash & carry), comme l'y autorise la loi. Un premier devrait voir le jour en juin prochain dans la banlieue est de New-Delhi, précise « Mint ».

Si cet accord devait être confirmé, Carrefour serait le quatrième grand distributeur occidental à pénétrer sur le marché indien après Wal-Mart, Tesco et Metro. En tout état de cause, les observateurs s'accordent à dire qu'il lui faudra du temps pour faire de ce pays un pôle important de ses activités. La Chine, où Carrefour a été pionnier dès 1995, représente, quinze ans après, moins de 5 % de son chiffre d'affaires global.

A. BO., Les Echos, 05.05.2010

Dernières actualités