Les secteurs

Carrefour ajuste sa stratégie pour son nouveau concept d'hypermarché

22.11.2010, source : Les Echos.fr

imprimer

Lars Olofsson, l'administrateur directeur général de Carrefour, a confirmé, hier, que le gros du déploiement du nouveau concept « Carrefour Planet » en France et en Europe aurait bien lieu à partir du mois d'avril 2011. Toutefois, dans un entretien publié par le « Wall Street Journal », le patron du 2e groupe de distribution mondial a également confirmé que la transformation de cinq hypermarchés en France (en supplément des deux tests d'Ecully et de Vénissieux, dans la banlieue lyonnaise), initialement prévue pour la fin de l'année, était repoussée en janvier.


De même, l'homme qui ambitionne de « réenchanter » l'hypermarché a affirmé au quotidien américain que l'expérimentation menée à Ecully « n'avait pas donné des résultats aussi bons que prévu ». Lundi, la direction de Carrefour laissait déjà entendre dans une réponse aux « Echos » que les objectifs du nouveau concept en matière de fréquentation n'étaient pas encore atteints. Or la hausse de la fréquentation est l'une des raisons d'être de Carrefour Planet.


Un modèle à caler

Pour autant, on ne parle aujourd'hui au siège de Levallois-Perret que d'adaptations logiques d'un concept encore en test. S'agissant d'Ecully, on peut ajouter que si le magasin a été choisi comme vitrine pour la presse et les analystes, il n'en est pas moins implanté dans une zone de chalandise favorisée et, donc, atypique. A l'inverse, le test de Vénissieux se situe dans un environnement plus propice au discount. Selon certains experts, à Ecully, la question se poserait de savoir si le design qualitatif des nouveaux rayons n'avait pas un effet négatif sur l'image prix de l'enseigne


En attendant de caler le modèle, Lars Olofsson a annoncé, par ailleurs, que le groupe suspendait la vente de ses magasins malais et singapouriens. « Nous avons reçu des offres fortes, mais nous pensons pouvoir créer par nous-mêmes plus de valeur » a-t-il déclaré au « Wall Street Journal ». « Le prix obtenu pour la vente de la filiale thaïlandaise est un bon prix », affirmait lundi aux « Echos » Charles-Henri Le Bret, de chez UBS, conseil de Carrefour lors de la vente des magasins à BigC, la filiale de Casino. De fait, le 1,2 milliard de dollars obtenu est supérieur à l'objectif de 1 milliard annoncé par les analystes pour le « paquet » constitué par la Thaïlande, la Malaisie et Singapour. Le directeur général de Carrefour souhaite conserver autant que faire se peut des positions fortes dans les marchés émergents. En attendant le succès de Carrefour Planet sur le Vieux Continent.


Philippe BERTRAND, Les Echos, 19.11.2010
 

Dernières actualités