Les secteurs

Camping : Huttopia plante sa tente dans la Drôme

05.07.2011, source : Les Echos.fr

imprimer

Le concepteur et exploitant de campings verts prévoit une croissance de 66 % pour l'exercice à clore fin septembre 2011. Il travaille sur de nouveaux projets.


Huttopia vient d'ouvrir son sixième camping nature à son enseigne éponyme à Dieulefit, gros bourg de 3 200 habitants au coeur de la Drôme provençale. Le nouvel établissement fonctionnera de Pâques à la Toussaint avec un effectif de 15 personnes. Au terme d'un investissement de 2 millions d'euros, il offre 165 emplacements de 300 à 500 mètres carrés dont 80 % en camping traditionnel et 20 % en cabanes en bois et autres canadiennes, autour d'un centre de vie, de services et de séminaires. Installé à 500 mètres d'altitude, au pied d'un domaine privé forestier de plus de 300 hectares - la commune va en faire l'acquisition et en rétrocédera 18 hectares à l'opérateur lyonnais par bail emphytéotique -, il correspond typiquement au concept développé par Huttopia.


Soutien de la municipalité

Cette société, fondée en 1999 par Philippe et Céline Bossanne, cible une clientèle familiale, française et nord-européenne, soucieuse de nature, de respect de l'environnement et curieuse de découvrir la région. Fortement soutenue par la municipalité, cette implantation drômoise va compenser partiellement les conséquences de la décision du Club Med de fermer en 2004 son village de Dieulefit. Un village, d'une surface de 40 hectares et qui compte 300 lits, toujours à la recherche d'un repreneur !


En Ile-de-France, Huttopia a gagné, en janvier dernier, l'appel d'offres lancé par la Ville de Paris pour exploiter le camping du Bois de Boulogne géré depuis plus de vingt ans par une filiale de la SAUR. La société lyonnaise prévoit une enveloppe de 4,5 millions d'euros pour le transformer. « Les premiers travaux à l'intérieur des bâtiments ont démarré. Le site est classé, ce qui impose un permis d'aménagement dès que l'on modifie des façades », rappelle Céline Bossanne, directeur général. L'équipement, qui emploie 20 permanents (50 au total, l'été), continue à fonctionner pendant le chantier.


En début d'année, la PME s'est également vu confier la gestion du camping de Bracieux, le plus proche du château de Chambord. Elle se retrouve donc ainsi à la tête de 17  « installations », 11 à l'enseigne Indigo et 6 sous la marque Huttopia réservée aux créations ex-nihilo. Dans le prolongement de son partenariat avec l'Office national des forêts (ONF), elle a récemment constitué la SAS ONF Huttopia. Cette coentreprise travaille sur « un projet pilote en Dordogne, à côté de Perpignan. L'idée est de réaliser un premier camp forestier d'une quinzaine d'hectares qui pourrait voir le jour en 2013 », indique la dirigeante. En attendant, l'exercice à clore fin septembre 2011 devrait afficher 14 millions d'euros de chiffre d'affaires (+ 66 % ).


Rentable depuis plusieurs années, Huttopia réinvestit depuis l'origine ses bénéfices dans l'embauche de nouveaux collaborateurs et l'internalisation d'activités. En incluant les trois filiales industrielles, dont la manufacture de tentes Cabanon qui a été reprise en 2009 dans le Nord, elle compte 200 salariés permanents.


MARIE-ANNICK DEPAGNEUX et Patrick vercesi, Les Echos, le 04.07.2011

Dernières actualités