Les secteurs

Bricolage : les syndicats entérinent l’accord sur le travail dominical

27.01.2014, source : Les Echos.fr

imprimer

La fédération CFTC du commerce a annoncé jeudi 23 janvier qu’elle signerait l’accord sur les contreparties au travail dominical dans le secteur du bricolage, ce qui assure la validation du texte, la CFDT s’étant déjà prononcée en sa faveur.

Une majorité des syndicats du bricolage ayant décidé de signer l’accord, un certain nombre d’enseignes pourront bientôt rouvrir le dimanche. « Nous allons apposer notre signature au texte. Nous avons obtenu une garantie sur le très strict respect de la liste des magasins concernés par une ouverture le dimanche, il y en a 178 », a annoncé jeudi 23 janvier Patrick Ertz, le président de la fédération CFTC du commerce, cité par l’AFP. « De plus, pour les salariés qui travaillent en fin de semaine nous avons eu la garantie d’actions de formation, notamment en matière de sécurité et d’adaptation au poste de travail et la priorité pour eux d’un emploi en semaine s’ils le souhaitent », a-t-il ajouté.

Recours devant le Conseil d’Etat

Un décret permettant aux magasins de bricolage de bénéficier d’une dérogation temporaire (jusqu’au 1er juillet 2015) pour ouvrir le dimanche est paru au « Journal Officiel » le 31 décembre 2013. Pour qu’il soit applicable, syndicats et patronat du secteur devaient signer un accord social établissant des contreparties pour les salariés. La CFTC (qui a obtenu 24,84 % aux dernières élections professionnelles étant signataire au côté de la CFDT (24,26 % ), le document pourra être validé (un minimum de 30 % au total était fixé).

Cependant, d’autres syndicats (la Fédération FO du commerce, des syndicats FO-Commerce de Paris et du Val-d’Oise, du Seci-Unsa et de SUD-commerce) ont déposé, mi-janvier, auprès du Conseil d’Etat, des recours pour demander l’annulation du décret du 31 décembre. Le gouvernement a promis de clarifier les règles qui régissent le travail du dimanche en France et a annoncé qu’une loi en ce sens serait présentée courant 2014.

La rédaction des Echos, 23/01/2014

Dernières actualités