Les secteurs

Bricolage : le groupe Kingfisher prêt à repartir à l'offensive

28.03.2011, source : Les Echos.fr

imprimer

Le groupe franco-britannique, propriétaire de Castorama et Brico Dépôt, en France, et de B&Q, au Royaume-Uni, a réussi à se désendetter malgré l'atonie de ses ventes. Il envisage maintenant d'ouvrir plus de 200 nouveaux magasins dans le monde.


Malgré une conjoncture encore morose, l'horizon s'éclaircit pour Kingfisher, le leader européen du bricolage qui regroupe, entre autres, les enseignes Castorama en France et B&Q au Royaume-Uni. C'est du moins la conviction qu'a affirmée, hier, son directeur général, Ian Cheschire, lors la présentation des résultats de l'exercice 2010 - 2011. Le marché semble partager cette vision, puisque le titre a gagné 7,22 % hier au London Stock Exchange. En annonçant un résultat net de 491 millions de livres (environ 566 millions d'euros), en hausse de 27,5 %, pour un chiffre d'affaires, lui, en baisse de - 0,5 % (et même - 0,9 % en comparable), à 10,45 milliards de livres, le dirigeant a presque atteint, avec un an d'avance, les objectifs de son plan d'économie triennal. Depuis 2008, le résultat avant impôt a crû de 88 %, et surtout, la dette financière nette de 1,6 milliard de livres s'est transformée en une trésorerie nette de 14 millions.


L'activité a été tirée, une nouvelle fois, par les réseaux français dont les ventes (4,9 milliards d'euros) ont progressé de 1,6 % à surface comparable. Castorama a surperformé, avec un chiffre d'affaires en hausse, toujours en comparable, de 3,8 %, contre 1,4 % pour le marché. L'enseigne discount Brico Dépôt, elle, a stoppé son déclin avec une activité en légère baisse de 0,5 %, malgré les grèves et les chutes de neige qui ont perturbé, fin 2010, le flux de la clientèle professionnelle. Sous la houlette de son nouveau directeur général, Alain Souillard, ancien responsable des hypermarchés de Carrefour France, l'enseigne a entrepris son repositionnement. Outre-Manche, en revanche, Kingfisher a vu ses ventes baisser de 3 % en comparable.


Poursuite du développpement

Désendetté, le groupe entrevoit une nouvelle phase de trois ans axée sur la reprise du développement. Ian Cheschire a annoncé l'ouverture, à terme, de plus de 200 nouveaux points de vente, portant le total sur un plan mondial à 1 100. Outre la poursuite du développement en Pologne, en Russie et en Turquie, avec respectivement 6, 4 et 6 ouvertures en 2011 - 2012, le distributeur envisage son arrivée dans des pays, comme le Brésil, l'Inde, l'Indonésie ou en Europe de l'Est. Le leader du « Do it yourself » compte aussi sur le « déblocage » des marchés matures. « En proposant des innovations et en facilitant le bricolage, nous pouvons satisfaire tous ceux qui aimeraient entreprendre des travaux eux-mêmes », a expliqué Ian Cheshire.


Philippe Bertrand, Les Echos, le 25.03.2011

Dernières actualités