Avec Mr. Bricolage, Kingfisher mise sur la franchise

31.07.2014, source : Les Echos.fr

imprimer

Le groupe britannique Kingfisher a conclu un accord contraignant avec les vendeurs du numéro trois français du bricolage.

C’est dans les locaux de l’ambassade de France à Londres, non loin de Hyde Park dans l’un des quartiers les plus luxueux au monde, que le groupe Kingsfisher, propriétaire de Castorama et Brico Dépôt dans l’Hexagone, a demandé à signer, mercredi 23 juillet au soir, la transaction finalisant le rachat annoncé du groupe Mr. Bricolage. Comme un clin d’œil à David Cameron, le Premier ministre britannique, qui a demandé aux entreprises britanniques d’utiliser les ambassades du Royaume-Uni – souvent bien placées et dans de magnifiques immeubles – si cela peut les aider. Une recommandation qu’a reprise à son compte, Laurent Fabius, le ministre des Affaires étrangères françaises.

Avis des autorités de la concurrence

L’accord « contraignant », conclu à Londres, et encore soumis à l’avis des autorités de la concurrence, pour une finalisation attendue avant la clôture (fin janvier) de l’exercice 2014-2015 du leader européen de la distribution de bricolage, va permettre à ses filiales françaises de passer devant le groupe Adeo, actuel numéro un du marché français avec ses enseignes Leroy Merlin et Bricoman, et de le distancer avec, en l’état, 44,8 % de parts de marché des grandes surfaces de bricolage contre 37,3 % pour son concurrent, contrôlé par le groupe familial Mulliez.

Concrètement, après le rachat des parts du groupe Mr. Bricolage détenues par ANPF et la famille Tabur (respectivement 41,9 % et 26,2 % ) pour un prix de 15 euros l’action, une offre obligatoire sera présentée en vue d’acquérir les actions des actionnaires minoritaires au même prix, pour une valeur totale d’entreprise de 275 millions d’euros, tenant compte d’une dette de 118,5 millions. « Avec ce troisième pôle, complémentaire de Castorama et de Brico Dépôt, nous serons en mesure de saisir des opportunités de croissance attrayantes sur le plus important de nos marchés », a déclaré Sir Ian Cheshire, directeur général de Kingfisher, dont les propos sont rapportés dans un communiqué ce jeudi.

Un groupe atypique

Mr. Bricolage est, en effet, un groupe atypique, à la fois un réseau intégré de quatre-vingt-un points de vente, mais aussi centrale d’achats réunissant 438 commerçants indépendants adhérents aux enseignes Mr. Bricolage ou Briconautes (enseigne de proximité), ainsi que 290 autres indépendants purs, sans enseigne. C’est dans ce vivier que se trouvent des magasins éligibles à l’enseigne Brico Dépôt pour laquelle Kingfisher a fixé un objectif de croissance ambitieux. Mr. Bricolage a, en outre, développé une activité de franchise internationale dans dix pays.

À noter :

Kingfisher a publié fin juillet un chiffre d’affaires en baisse de 1,8 %  à surface comparable au deuxième trimestre de son exercice 2014-2015.

Antoine BOUDET, Les Echos, 25/07/2014

 

Dernières actualités