Les secteurs

Après un début timide, les soldes d'hiver sont bien engagés

22.01.2011, source : Les Echos.fr

imprimer

Selon les professionnels, la première semaine de rabais a généré, notamment pour l'équipement de la personne, une hausse d'environ 5 % des ventes par rapport à la même période de soldes de l'an passé. Avec une prime à la province.


Après les difficultés rencontrées en décembre par les distributeurs en raison de la neige, les experts s'interrogeaient sur le résultat des soldes d'hiver qui ont démarré le 12 janvier, il y a une semaine. Assisterait-on à des achats de rattrapages de la part des consommateurs qui n'auraient pas pu passer entre les flocons à Noël ou bien verrait-on les ventes se tasser sous l'effet d'une conjoncture globale morose ?


Les premières indications données par les professionnels sont positives. Globalement, la tendance fait état de ventes en hausse de 5 % par rapport à celles réalisées au début de la même période de soldes de l'année précédente. Un résultat toutefois obtenu par des chemins différents selon le type de magasins et leur implantation géographique. « Si les premières données provisoires pointent bien une hausse de 5 %, nous avons constaté que les soldes avaient plutôt démarré timidement les premiers jours », explique Jean-Marc Genis, délégué général de la Fédération des enseignes de l'habillement. « La première tendance était plutôt à -5 %, c'est durant le week-end qu'elle s'est inversée. » Le représentant des grandes marques textiles comme Celio, H&M ou Zara a également noté de meilleures performances en province qu'à Paris.


Un phénomène que relève aussi Christophe Cann, directeur des ventes France des Galeries Lafayette. «  Peut-être est-ce la conséquence du fait qu'à Paris, les intempéries ont été moins pénalisantes, la plupart des clients se déplaçant en transport en commun. » Selon lui, qui affiche également pour son réseau une hausse globale de 5 % avec un démarrage immédiat le premier jour, un effet de rattrapage de ventes perdues à Noël a pu jouer hors de la capitale. Chez le voisin du boulevard Hausmann, à Paris, le Printemps, on annonce une progression de 6 % à Paris comme sur l'ensemble de la chaîne.


De son côté, le Conseil national des centres commerciaux (CNCC) confirmait les premiers résultats positifs des soldes avec une hausse de 1,5 % de l'activité économique le premier jour et de 5,1 % sur la période allant de mercredi à dimanche dernier.


L'e-commerce enthousiaste

Comme à l'accoutumée, ce sont toutefois les sites de e-commerce qui se montrent les plus enthousiastes. Ainsi, BrandAlley annonçait sans vergogne une hausse de 100 % de son activité le premier jour pour un panier moyen de 76 euros. La Redoute affichait, elle, toujours pour le coup d'envoi, une commande par seconde. Rappelons que la Fevad (Fédération du e-commerce et de la vente à distance) pronostiquait début janvier que deux internautes sur trois participeraient aux soldes du commerce électronique avec un budget moyen de 180 euros.


Pour François Saugier, directeur du pôle mode et sport d'Amazon France, les prévisions sont en passe d'être tenues. «  La période des soldes sera notre deuxième meilleur mois de l'année. » La première semaine confirme aussi le chiffre attendu de 10 millions de visiteurs uniques du 12 janvier au 25 février. François Saugier note la hausse des clients hommes et, en dehors de l'équipement de la personne, secteur phare des soldes, de bonnes performances en électronique grand public et en produits culturels. Annonçant une seconde vague de rabais allant jusqu'à 90 %, il est optimiste sur la fin de la période, tout comme les professionnels des réseaux en dur.


Philippe BERTRAND, Les Echos, 20.01.2011
 

Dernières actualités