Les secteurs

Aliments bio : le marché a quadruplé en dix ans

18.02.2012, source : Les Echos.fr

imprimer

Le bio va à contre-courant de la consommation alimentaire. Il continue de se développer à un moment où les dépenses alimentaires des Français marquent le pas, selon l’Insee. Le marché de ces produits, qui se veulent « respectueux de l’équilibre écologique », a augmenté d’environ 10 % l’an dernier, à 4 milliards d’euros, selon les premiers chiffres de l’agence Bio. En dix ans, le marché a quadruplé.

La part des Français qui consomment des aliments bio paraît relativement stable, autour de 40 % à 45 %, selon les sondages effectués par l’institut CSA pour le compte de l’agence Bio. Mais les fidèles de ce type de produits en achètent de plus en plus, que ce soit par égard pour l’environnement ou par crainte des produits chimiques, ce qui explique l’essor du marché. Interrogés sur leurs intentions cette année dans un contexte économique difficile, les clients se déclarent prêts à maintenir leurs habitudes, et pour 18 % d’entre eux à accroître leurs achats en 2012.


Près de 5 % des producteurs

Les agriculteurs, eux, ne sont pas encore légion à avoir adopté ce mode d’exploitation plus contraignant et moins productif. Mais ils y viennent peu à peu. On estime aujourd’hui que les producteurs passés au bio représentent un peu moins de 5 % de l’ensemble des exploitants.

Certaines catégories de producteurs sont particulièrement engagées. C’est notamment le cas des arboriculteurs et des viticulteurs. Environ 10 % des surfaces d’arbres fruitiers sont désormais cultivées de façon bio, et 6 % des vignes.

Les entreprises de transformation et de distribution certifiées bio se sont elles aussi multipliées, passant de 5.000 à 12.000 en dix ans.

Quant aux circuits de distribution, ils se sont diversifiés avec le développement de l’offre. Plus de 80 % des ventes s’effectuent en grandes surfaces, mais 20 % se font selon des modes très divers. De la vente en direct en passant par les Amap (association pour le maintien d’une agriculture paysanne) aux paniers portés à domicile, sans parler du développement de la consommation en restauration collective. Le bio a aussi plus que triplé depuis 2008 dans la restauration collective, tout en restant encore modeste.

Marie-Josée Cougard, Les Echos, 15/02/2012

Dernières actualités