Les secteurs

Alexandre Bompard (Fnac) : « Les vendeurs seront équipés de tablettes connectées à tout l'historique d'achats de nos clients »

02.07.2012, source : Les Echos.fr

imprimer

Alexandre Bompard, président directeur général de la Fnac, en entretien avec Les Echos.

Une nouvelle FNAC ouvre demain à Bercy, dans l’Est parisien. En quoi symbolise-t-elle la transformation du modèle commercial ?

Bercy intègre l’ensemble des nouveaux espaces que nous avons lancés séparément dans plusieurs magasins : la boutique SFR, l’espace Kids, l’espace Maison & Design, un nouvel espace services. Sont également présents tous les univers historiques de la FNAC et notamment un espace musique réunissant les disques, les produits techniques et un bar numérique, ou encore une librairie très complète incluant notamment notre liseuse Kobo by Fnac.


Quel sera le rythme de déploiement de ces nouveaux espaces ?

Je suis très satisfait du rythme auquel nous opérons cette transformation et les premiers résultats sont encourageants. Les nouveaux espaces Kids et Maison & Design génèrent une hausse sensible du trafic. Les 30 nouveaux corners SFR nous permettent de réaliser un chiffre d’affaires supérieur à celui que nous réalisions en téléphonie dans nos 85 magasins traditionnels l’an passé. A la fin de l’année, nous compterons 34 espaces Maison & Design, 26 espaces Kids, 30 espaces services et 71 corners SFR.


Votre plan de transformation ne comprend pas seulement une évolution de votre concept...

La FNAC a un atout aujourd’hui déterminant : elle dispose à la fois de magasins au concept unique et d’un site Internet puissant, renforcé par l’ouverture en septembre d’une nouvelle plate-forme logistique à Massy. Notre site représente environ 13 % des ventes en France, et est un des seuls sites d’e-commerce rentable.


Nous lancerons d’ici à quelques semaines notre nouveau site pour mobiles. C’est en facilitant les parcours transverses entre tous ces canaux que nous parviendrons à faire la différence par rapport à nos concurrents. Bercy concrétise cette stratégie. Les vendeurs, dorénavant intéressés aux ventes sur Fnac.com, seront équipés de tablettes connectées à tout l’historique d’achats de nos clients.


A quoi correspond le lancement de magasins de petite surface dans les gares et les aéroports ?

Nous étions une enseigne monoformat, et nous n’exploitions nos magasins que sous un mode intégré. Désormais, nous sommes multiformat et nous diversifions nos modes d’exploitation. Nous sommes présents en franchise dans les gares et aéroports, y compris en « duty free » où nous ouvrons notre premier magasin aujourd’hui à Roissy. Les résultats sont très satisfaisants avec une hausse des ventes à deux chiffres par rapport à l’année dernière. Nous ouvrirons en franchise dans les prochains mois notre premier magasin de 300 m² en centre-ville.


Vos marchés sont en forte chute. Quelles sont vos prévisions à moyen terme ?

En France, pour les produits culturels, la contraction est d’environ 10 % depuis le début de l’année. Surtout, le marché des produits techniques enregistre un décrochage très significatif notamment pour la télévision. Cette tendance est renforcée dans les pays d’Europe du Sud où la FNAC est présente. Toutefois, nous avons réussi à limiter la baisse de notre activité (- 0,8 % au premier trimestre). Sur le long terme, je suis persuadé que nous sommes positionnés sur des marchés porteurs.


Où en êtes-vous de votre plan d’économies et de votre PSE ?

Notre plan d’économies de 80 millions d’euros en année pleine répond à la situation que la FNAC connaît aujourd’hui. Concernant la réorganisation annoncée, nous avons mené plus de 500 réunions avec les partenaires sociaux, apporté les informations complémentaires que nous demandait l’Inspection du travail : tout cela va nous permettre d’ouvrir la période de départs volontaires.


Propos recueillis par Philippe BERTRAND, Les Echos, le 28/06/2012

Dernières actualités