Les secteurs

Agent immobilier : un métier en manque de formation

03.02.2013, source : Les Echos.fr

imprimer

N’importe qui ou presque peut devenir agent immobilier. Pourtant ce métier requiert des connaissances juridiques, techniques et fiscales. Les fédérations du secteur réclament des formations plus poussées.

Peut-être pour faire définitivement taire les critiques qui les visent les uns comme les autres, les réseaux, de mandataires et d’agences sont au moins d’accord sur un point : la nécessité d’une formation plus poussée. N’importe qui peut aujourd’hui se proclamer agent commercial, entrer dans un réseau et vendre des biens immobiliers. Les dirigeants ou responsables d’agences doivent afficher un bac + 3 mais aucune expérience professionnelle n’est requise pour ouvrir une agence. Ni eux ni leurs collaborateurs ne sont ensuite soumis à la moindre obligation en matière de formation continue.

Un intermédiaire qui conseille

Le métier est pourtant moins simple qu’il n’y paraît. Les acquéreurs, comme les vendeurs, attendent un conseil de ces professionnels à qui ils paient une commission. L’intermédiaire ne peut se passer d’un minimum de connaissances juridiques, techniques et fiscales. Ses lacunes ne font pas longtemps illusion face à des clients de mieux en mieux informés sur une réglementation qui n’a cessé de se complexifier au cours des dix dernières années.


Une loi au printemps

[[9027]]« L’image de l’agent immobilier dans le public n’est déjà pas très bonne, il faut chez les mandataires comme dans les agences veiller à ce qu’elle ne se dégrade pas, une seule solution, former nos troupes », explique Frédéric Monssu, le directeur général du réseau Guy Hoquet Immobilier. Il lance tous les ans un sondage Ifop sur le thème. En février 2012, à peine 20 % du panel se disait satisfait de l’accompagnement et du conseil apportés par ces professionnels ; moins de 30 % louaient chez leurs interlocuteurs la bonne connaissance du marché. « Si les grandes fédérations faisaient leur travail, les formations seraient obligatoires depuis longtemps, comme dans tous les pays d’Europe et aux Etats Unis. » Tous devraient bénéficier de 150 heures d’apprentissage avant de se lancer, explique Jean Lavaupot. Ancien directeur d’Era Immobilier, récent fondateur du réseau Megagence, il a l’expérience des deux mondes et réfute l’idée que les réseaux de mandataires feraient moins que les autres. Le Livre blanc des professions immobilières publié en 2011 réclamait ainsi un bac + 3 pour les dirigeants et responsables d’agences et un certificat d’aptitude pour leurs collaborateurs, les deux étant complétés par une formation continue obligatoire. La loi Urbanisme et logement prévue pour le printemps devrait leur apporter des réponses.

Catherine SABBAH, Les Echos, 31/01/2013

Dernières actualités