Les secteurs

Agences de voyage : TUI France durcit son plan social et l'étend à ses agences

07.02.2012, source : Les Echos.fr

imprimer

Le plan social du nouvel ensemble réunissant Nouvelles Frontières-Marmara-Tourinter-Aventuria est plus lourd qu’attendu, avec 484 postes supprimés.

Le plan social qui accompagne la création de TUI France avec la fusion, au 1er janvier, des voyagistes Nouvelles Frontières, Marmara, Tourinter et Aventuria, tous filiales du géant européen TUI Travel, est finalement plus lourd qu’attendu. Présenté pour la première fois lors d’un comité central d’entreprise, celui-ci se traduit en effet par la suppression de 484 postes, au lieu des 400 évoqués initialement. De fait, il porte sur 30,3 % des effectifs concernés.

L’alourdissement du projet de la direction s’explique par la déprime persistante du marché de la vente de voyages à forfait, alors que l’annonce de la fusion remonte à la fin juillet. En conséquence, le réseau d’agences de voyages de Nouvelles Frontières est cette fois-ci touché, ce qui n’était pas prévu à la fin de l’été. Cela étant, observe le porte-parole de la CGT de TUI France, Lazare Razkallah, le plan social n’en constitue pas moins « un choc », l’intersyndicale annonçant la mauvaise nouvelle, hier matin, à l’ensemble du personnel.


Fermetures d’agences

De fait, l’effectif cible de TUI France est désormais fixé à 1.114 postes contre 1.598 aujourd’hui, ces données n’intégrant pas l’effectif de Corsair qui n’est pas concerné par le plan social. Dans le détail, 402 suppressions de postes relèvent des fonctions centrales et de l’activité « tour operating », sur un total de 933. En outre, 74 autres sont à supprimer dans le réseau d’agences en propre sur un total de 665, 20 autres étant « externalisés » avec le passage en franchise de trois points de vente en France métropolitaine et la conversion en agences Corsair de deux autres en outre-mer. En outre, trois agences seront par ailleurs fermées dans l’Hexagone, l’annonce étant déjà faite pour deux d’entre elles. Les fermetures sont plus nombreuses dans les DOM : Saint-Denis et Saint-Gilles à la Réunion ; Point-à-Pitre et Basse-Terre à la Guadeloupe ; Rivière Salée à la Martinique. Par ailleurs, les points de vente de Saint-Pierre à la Réunion et de Fort de France à la Martinique seront celles à transformées en agence Corsair.

En parallèle, le plan prévoit la création de 12 postes au sein des fonctions centrales et dans le « tour operating ». Quant à sa mise en oeuvre, elle sera étalée dans le temps. Des départs sont prévus en juillet, septembre, et octobre de cette année, mais certains interviendraient jusqu’en 2014 dans le cas des équipes relevant de l’informatique.

Par ailleurs, le comité d’établissement de l’ex-Nouvelles Frontières devrait se prononcer aujourd’hui en faveur de sa constitution en partie civile dans le cadre de l’enquête désormais instruite par la brigade financière, à la suite de la saisie du parquet de Paris par les commissaires aux comptes du groupe. Le dossier est aux mains du parquet de Bobigny depuis une semaine.

Selon ce dernier, les faits incriminés à l’ancienne direction relèveraient de la présentation de faux bilans pour un montant de 34 millions sur deux exercices. Un rapport demandé par le CE parle d’ « erreurs comptables » pour un total de 55 millions sur trois années.

Cristophe PALIERSE, Les Echos, 03/02/2012

Dernières actualités