Les secteurs

Agences de voyage : Thomas Cook s'interroge sur sa filiale française

15.04.2012, source : Les Echos.fr

imprimer

Dans le cadre de sa révision stratégique, le voyagiste réfléchit notamment au devenir de Thomas Cook France.

Si rien n’est arrêté à ce stade, la nouvelle n’en est pas moins d’importance : confronté à de sérieuses difficultés financières, le voyagiste britannique Thomas Cook s’interroge sur la vente de sa filiale française, premier réseau intégré de distribution de produits touristiques (près de 700 agences, dont 300 en propre) mais aussi numéro deux du « tour operating » dans l’Hexagone (avec une part de marché de l’ordre de 13 % ).


« Aucune décision n’a été prise »

« Dans le cadre de la revue stratégique, nous regardons toutes les options pour optimiser la performance de toutes nos activités, y compris en France. Le processus est en cours, aucune décision n’a été prise et nous allons évité de faire des hypothèses », a déclaré hier aux « Echos » un porte-parole du groupe britannique. Ce dernier réagissait ainsi aux assertions du site Latribune.fr selon lequel Thomas Cook « cherche à vendre sa filiale française » et a, pour ce faire, mandaté, il y a deux mois environ, une banque tricolore.


Thomas Cook, qui fera le point le mois prochain lors de la publication de ses résultats pour le premier semestre de l’exercice 2011-2012, a déjà procédé à de petits ajustements de périmètre. Tout en menant des discussions avec ses banques, la société s’est délestée d’un immeuble aux Pays-Bas et d’un hôtel près de Disneyland Paris, a mis en vente sa filiale indienne et envisage, a-t-elle annoncé mardi, une possible opération de cession-location d’avions.

Le dossier France est autrement plus complexe, avec un secteur sous la pression d’une conjoncture défavorable et de la désintermédiation du voyage avec Internet. Le marché a bien changé douze ans après l’arrivée de Thomas Cook à la faveur du rachat du pôle loisirs de l’ex-Havas Voyages.


Christophe PALIERSE, Les Echos, 12/04/2012

Dernières actualités