Les secteurs

Aéroville, un centre commercial géant à Roissy

21.12.2012, source : Les Echos.fr

imprimer

Situé le long des pistes de l’aéroport, Aéroville accueillera plus de 200 boutiques.

Bien sûr, il y aura un hypermarché Auchan, un Marks & Spencer grand format (4.700 mètres carrés) ainsi qu’une kyrielle d’enseignes de mode et de déco (200 boutiques au total). Mais ce qui va vraiment différencier Aéroville des centres commerciaux classiques, c’est la richesse de l’offre de restaurants. Regroupés au sein de l’espace Terminal Cook, ouvert le dimanche et jusqu’à minuit en soirée, ils proposeront des prix moyens grand public compris entre 5 et 25 euros pour un repas.

Attirer de nouvelles enseignes

A côté des incontournables de la restauration de chaîne, le propriétaire du centre, Unibail-Rodamco, espère, dans la droite ligne de sa stratégie éprouvée ailleurs en Europe, attirer des enseignes peu ou pas encore présentes en France, voire des noms plutôt associés au centre-ville, tel Hippopotamus. « Nous discutons avec des nouvelles franchises qui ont le potentiel de se développer à l’international », explique Ludovic Flandin, chargé des négociations. Tagliatella, un concept italien made in Spain (!), pourrait ainsi faire ses débuts en France à Aéroville, au côté des Docks, une néo-brasserie à la française.

La fréquentation de ces restaurants bénéficiera de la présence du premier multiplexe cinéma (2.500 places) du groupe Europacorp de Luc Besson. Au programme,tout le confort du home cinéma... en salle avec des fauteuils lounge et des formules de restauration à la place !

« Shopping center » nouvelle génération, Aéroville est conçu pour drainer au moins 6 millions de visiteurs par an. Situé à proximité des pistes et doté d’un accès direct par l’autoroute A1, il desservira une vaste zone de chalandise jusqu’à présent fort peu gâtée en matière de commerces. Aux quelque 120.000 salariés de la plate-forme aéroportuaire s’ajoute une population de 1,8 million d’habitants vivant dans un rayon d’une trentaine de kilomètres entre la capitale et Senlis.

Valérie LEBOUCQ, Les Echos, 14/12/2012

Dernières actualités