Les secteurs

Advancia, une école réservée aux entrepreneurs

07.09.2010, source : Les Echos.fr

imprimer

Seule école de France exclusivement dédiée à cette question, Advancia offre une gamme complète de formations et d'activités liées à l'entrepreneuriat. Son incubateur accueille environ 70 porteurs de projet.

L'entrepreneuriat peut-il être une solution à la crise ? Nombre d'experts estiment en tout cas que le redémarrage de l'économie passe par l'innovation et de la création d'activité. Plusieurs « business schools » sont d'ailleurs présentes sur ce créneau - à l'instar d'EM Lyon, HEC, l'Essec ou Skéma. Une seule, encore peu connue, a fait de l'entrepreneuriat sa raison d'être : Advancia. Créée en 2004 par la CCI de Paris, elle est regroupée avec une autre école consulaire, Négocia, dédiée, elle, au commerce. « Nous sommes un groupe de deux écoles spécialisées. A Advancia, nous ne traitons que de l'entrepreneuriat », insiste Frank Vidal, le directeur général. Rien à voir, donc, avec des écoles généralistes, pour lesquelles le thème ne figure que sous forme d'option ou de spécialisation.

Reste que ce positionnement « différent » a du mal à être reconnu par l'ensemble des acteurs. L'ensemble Advancia-Négocia a pourtant été admis, fin 2008, au sein de la Conférence des grandes écoles. « Ce faisant, nous prenons le risque d'être jugés sur des critères qui ne tiennent pas compte de nos spécificités, souligne Frank Vidal. Les salaires, par exemple : un jeune entrepreneur débute souvent avec une rémunération modique, bien éloignée du salaire d'embauche d'un diplômé généraliste dans un grand groupe. »

Autre particularité de l'école : elle joue à fond la carte du système européen LMD (licence-master-doctorat). Advancia, qui recrute au niveau bac ou à bac + 2, débouche en effet sur deux diplômes : un bachelor (bac + 3) et un master (bac + 5).

Quant à la pédagogie, elle fait évidemment la part belle à la pratique. Une bonne partie du temps de travail se déroule en petits groupes et est centrée sur des projets -qu'ils soient personnels ou liés à l'école. « L'enseignement vise à aider les élèves dans leurs projets, mais aussi à leur apprendre à saisir les opportunités, en toutes circonstances. Nous essayons d'élargir au maximum leur horizon et de les inciter à avoir une vision entrepreneuriale de leur vie », explique Renaud Redien-Collot, directeur délégué de l'école. Près de 60 % des élèves suivent en outre le cursus en apprentissage. Une façon de soutenir la diversité sociale.

« A côté des cours académiques, nous travaillons beaucoup sur des sujets concrets comme l'élaboration d'un "business plan", la connaissance du marché ou la construction du budget provisionnel. Nous avons ainsi accumulé de nombreuses expériences », expose ainsi Sami Amri, diplômé du master en 2008 et créateur des Nouveaux Marchés de France, une société de gestion et de promotion des marchés forains. La start-up, en pleine croissance, a déjà recruté 5 salariés.


Incubateur

Outre son cursus initial, Advancia offre une gamme complète de programmes et d'activités liés à l'entrepreneuriat. Il dispose d'un incubateur, qui accueille des porteurs de projet de toute filière et de toute école ( « même les plus cotées », précise le directeur général). Quelque 70 créateurs y sont hébergés chaque année. Advancia a également monté une chaire de recherche commune avec HEC et l'ESCP Europe. L'école s'attache aussi à promouvoir l'entrepreneuriat auprès des jeunes Franciliens - un partenariat avec la région a été mis sur pied à cet effet. Enfin, elle organise chaque année une série d'événements : Prix du livre d'entrepreneuriat, colloque « Femmes et entrepreneuriat » (le 16 septembre prochain), conférences, opération « 24 heures chrono de la création d'entreprise »…

A la fin de l'année, Advancia va quitter la porte de Champerret, à Paris, pour s'installer dans un nouveau bâtiment de 15.000 mètres carrés, dans le 15 e arrondissement. De quoi lui permettre de prendre une nouvelle dimension. L'incubateur, qui devrait doubler sa capacité, y occupera la place centrale. « On verra d'emblée qu'on entre dans une école différente », assure Frank Vidal. Advancia veut également développer les réseaux d'accompagnement à la création : « business angels », « mentoring », etc. Un mastère spécialisé en finance entrepreneuriale devrait aussi voir le jour. Dans une période où l'essor de l'entrepreneuriat fait figure de priorité, tant pour le gouvernement que pour l'Union européenne, l'école estime avoir une belle carte à jouer.


JEAN-CLAUDE LEWANDOWSKI, Les Echos, le 06.09.10

Dernières actualités