Les secteurs

Acquisition : Accor va céder Lenôtre, le pâtissier-traiteur, à Sodexo

24.07.2011, Information communiquée par l'enseigne

imprimer

Le groupe de restauration collective et de services reprend le traiteur auprès de l'opérateur hôtelier. Le montant de la transaction dépasse 70 millions d'euros.


Officialisé fin avril, le processus de cession de Lenôtre par Accor est bien avancé. Le groupe hôtelier est en effet entré en « négociations exclusives » avec le géant de la restauration collective et des services aux entreprises Sodexo, ont annoncé jeudi les deux parties, confirmant des informations parues dans l'après-midi sur les echos.fr. La transaction, qui interviendra au quatrième trimestre, s'effectuera avec une valeur d'entreprise de 75 millions d'euros, ce qui dépasse les estimations des analystes.


Ces derniers valorisaient le célèbre pâtissier et traiteur de luxe entre 50 et 60 millions d'euros, sachant que Lenôtre a dégagé en 2010 un excédent brut d'exploitation d'environ 5 millions, pour un chiffre d'affaires de 105 millions. Cela étant, Accor pouvait tirer parti de la notoriété forte de la marque et du fort potentiel de Lenôtre, qualifié par certains de « belle endormie ».


Belle opportunité

Les manifestations d'intérêt n'ont d'ailleurs pas manqué. Outre Sodexo, Le Duff (Brioche Dorée, Del Arte, Bridor...) était notamment en lice. Groupe Lucien Barrière a également regardé le dossier, tout comme des sociétés d'investissement, notamment Fondations Capital (repreneur, fin 2010, de Courtepaille). Créée par le pâtissier Gaston Lenôtre en 1957 et contrôlée depuis 1990 par Accor, la célèbre maison s'est lancée comme traiteur en 1964. Elle réunit aujourd'hui une soixantaine d'établissements, pour l'essentiel des boutiques, dans 13 pays. Pour autant, elle est loin d'avoir achevé son internationalisation avec 15 établissements dans l'Hexagone, dont 13 à Paris.


Pour Sodexo, Lenôtre constitue à ce titre une belle opportunité pour conforter son pôle tourisme-événementiel parisien. Mais le repreneur a de plus larges ambitions en France et dans le monde. Il devra aussi apprendre un nouveau métier, la gestion de boutiques et la vente aux particuliers.


CHRISTOPHE PALIERSE ET ELSA CONESA, Les Echos, le 22.07.2011

 

 

Dernières actualités