Les secteurs

Accord social et… hausse des prix dans la restauration

18.12.2009, source : Les Echos.fr

imprimer

Hervé Novelli, le secrétaire d'Etat en charge du dossier restauration, avait du premier choix et du moins bon hier au menu du jour du « comité de suivi » des engagements liés à l'application du taux de TVA réduit de 5,5 %. La mauvaise nouvelle est une fois de plus venue du côté de l'Insee, dont la dernière enquête mensuelle sonne comme un désaveu pour les professionnels. Pour le deuxième mois consécutif, les prix dans les cafés et restaurants ont en effet augmenté de 0,1 % en novembre par rapport au mois précédent, suivant le mouvement global de l'inflation. Depuis l'application, au 1er juillet, du taux de 5,5 % -au lieu de 19,6 % -, les prix n'auront effectivement diminué qu'en juillet et en août, la baisse étant en cumul de 1,34 %. On est donc loin du - 3 % attendu par le gouvernement si tous les restaurateurs avaient joué le jeu.
Pour mémoire, le « contrat d'avenir », conclu en avril avec le patronat, prévoit une diminution des prix sur au moins 7 des 10 familles de produits identifiées pour l'activité de restauration à table. Selon la dernière enquête de la DGCCRF, 55 % des établissements respectent réellement cet engagement. Hervé Novelli, qui souligne les difficultés « réelles » des restaurateurs, les appelle désormais à « la modération » pour 2010…


Satisfaction

Le secrétaire d'Etat a toutefois un motif de satisfaction avec la signature, hier après-midi, du fameux accord social par trois des cinq organisations patronales - Synhorcat, CPIH, Fagiht ; le GNC et l'Umih étant hors du coup -et par deux syndicats de salariés, la CFDT et la CGC, la CFTC, la CGT et FO le paraphant aujourd'hui. Le texte, avenant n° 6 à la Convention collective nationale des hôtels, cafés et restaurants, représente uninvestissement de l'ordre de 1,3 milliard d'euros pour les entreprises. Il prévoit une revalorisation de la grille salariale (+ 6 % environ), deux jours de congés supplémentaires, la mise en place d'une mutuelle, enfin l'octroi d'une véritable « prime TVA » puisque rattachée à l'application du taux réduit.
C. P. AVEC F. S., Les Echos le 16/12/09

Dernières actualités