Les secteurs

A Nice, Ikea innove avec un concept associant commerce et logement

17.04.2013, source : Les Echos.fr

imprimer

Le coût du projet Ikea sera de plus de 100 millions d’euros. L'enseigne de meubles va, en plus de son magasin, construire des espaces qui pourront être occupés par des logements ou des commerces.

Stefan Vanoverbeke, directeur général d’Ikea France, et Christian Estrosi, député-maire de Nice, viennent de signer un protocole d’intention qui ouvre la voie à l’implantation de l’enseigne suédoise sur le futur éco-quartier Saint-Isidore, à l’ouest de la ville, dans le périmètre de l’opération d’intérêt national, Eco Vallée. L’objectif, après le vote en Conseil municipal en juin, est de soumettre le projet à la CDAC d’ici à la fin 2013 pour un dépôt du permis en construire en 2014 et une ouverture du nouveau magasin, fin 2016. Cette signature met un terme à une vingtaine d’années de tentatives infructueuses d’Ikea pour s’implanter dans les Alpes-Maritimes. La plus récente avait échoué en 2010 avec le refus de la Commission nationale d’équipement commercial d’autoriser l’ouverture d’un magasin à Mougins.

10.000 m2 de logements

Le futur magasin niçois devrait être l’enseigne phare de l’éco-quartier Saint-Isidore - 23 hectares, dont 8 restent à aménager dans la proximité immédiate du nouveau stade Riviera Allianz qui sera livré fin août 2013 pour accueillir les prochains jeux de la Francophonie.

Le cahier des charges élaboré par la ville de Nice impose une mixité fonctionnelle avec logements, bureaux, commerces et espaces verts. Ikea s’est engagé à réaliser, sur l’un des quatre îlots restant à aménager, une opération globale sur 60 000 m2 de droits à construire. Au lieu de faire uniquement son propre magasin sur 40 000 m2 de surface commerciale, l’enseigne prend en charge la réalisation de 10 000 m2 de logements, auxquels s’ajoutent des bureaux et commerces de proximité. La conception architecturale du projet a été confiée à Jean-Michel Wilmotte qui a également signé la conception du stade Riviera Allianz.

« Cette opération mixte est une première pour nous en France », reconnaît Stefan Vanoverbeke. Intégré dans un quartier urbain, et non pas situé en périphérie, le magasin se démarquera des grands cubes bleus habituels. Il se distinguera par des façades transparentes et des structures en bois, avec un espace de vente sur deux niveaux et des parkings en sous-sol. Sans oublier les logements et les commerces de proximité. Le coût de l’opération devrait dépasser les 100 millions d’euros, loin de la moyenne des 40 millions investis dans un magasin en France.

A l’ouverture, fin 2016, ce sont 350 emplois directs qui seront créés et une cinquantaine d’emplois indirects pour une zone de chalandise de 1,5 million de personnes.

Christiane NAVAS, Les Echos, 15/04/2013

Dernières actualités