Les secteurs

Les restaurateurs s’indignent face au projet de taxation des CDD

14.01.2013, Extrait de communiqué de presse

imprimer

Le SYNHORCAT, Syndicat national des hôteliers, restaurateurs, cafetiers et traiteurs, a exprimé son inquiétude face au projet de taxation des CDD du gouvernement Hollande dans un communiqué. Dans le cadre des négociations sur la flexibilité du travail, les syndicats de salariés et les organisations interprofessionnelles d’employeurs, CGPME et MEDEF en tête, vont effectivement devoir trouver un accord sur la taxation ou non des CDD.

« Des extras, comme il est d’usage de les appeler dans la profession sont embauchés à la vacation pour une durée d’une journée  ». indique Didier Chenet, président du SYNHORCAT. Ces extras sont le plus souvent des professionnels « qui ont choisi ce rythme de travail par goût pour la diversité des missions ou par attrait pour une rémunération intéressante voire complémentaire  », précise le communiqué. Ainsi, de nombreux événement nécessitent de faire appel à des employés temporaires : les évènements exceptionnels, mais également les anniversaires, les banquets, les cocktails, les périodes de fêtes....

« Avec la crise, les soirées événementielles, les cérémonies protocolaires et autres fêtes se raréfient. En taxant ces contrats, qui nous sont indispensables, les partenaires sociaux nous contraindraient à augmenter nos prix au risque de perdre de nouveaux clients. J’en appelle à la vigilance des partenaires sociaux pour qu’ils épargnent nos extras et ne fassent pas d’eux de nouveaux chômeurs  », a alerté Didier Chenet. Pour rappel, ce secteur d’activité est l’un des premiers employeurs de France.

Le Syndicat national des hôteliers, restaurateurs, cafetiers et traiteurs est né d’un rapprochement entre le Syndicat national des restaurateurs, limonadiers et hôteliers (SNRLH) et le Syndicat français de l’hôtellerie (SFH), auquel s’est associée l’Union professionnelle des artisans cuisiniers (UPAC).

Dernières actualités