La fédération PROCOS annonce que le nombre de locaux commerciaux vacants a augmenté

17.06.2013, Extrait de communiqué de presse

imprimer

Procos, la fédération du commerce spécialisé, a présenté une étude sur la vacance commerciale. Le principal constat est une hausse du phénomène entre 2001 et 2012, aussi bien dans les centres-villes que dans les centres commerciaux.

Dans les villes, 7,1 % des locaux commerciaux étaient vides l’an dernier contre 6,3 % il y a 12 ans. Ce constat cache des situations disparates puisque les petites communes (unité urbaine de 50 000 à 100 000 habitants) ont le plus souffert avec un taux de vacance passé de 6,3 % à 8,6 %. A l’inverse, les très grandes villes (unité urbaine de plus de 500 000 habitants) ont vu leur situation s’améliorer puisque 6 % des locaux commerciaux y sont vacants contre 7,7 % en 2001. Entre les deux, les grandes villes (unité urbaine de 250 000 à 500 000 habitants) ont autant de boutiques vides qu’il y a 12 ans.

Dans les centres commerciaux, la situation générale s’est également dégradée avec un taux de vacance passé de 4,3 % en 2001 à 4,9 % en 2012. Les petites galeries marchandes (20 à 40 boutiques), de proximité, sont à rebours de la tendance puisque 4,9 % de leurs implantations sont dépourvues d’enseignes locataires contre 5,6 % en 2001. Le segment qui souffre le plus de la désaffection des commerçants – et des clients – est celui des centres commerciaux régionaux (80 à 120 boutiques) : la vacance a progressé en passant de 3,8 % à 5,5 %. En revanche, les très grandes surfaces (plus de 120 boutiques) ont stabilisé leur situation à 4,4 % de vacance.

L’accentuation globale du phénomène de vacance peut s’expliquer par la construction effrénée de surfaces de vente au cours des vingt dernières années. Face à une consommation des ménages qui a progressé moins vite que les projets immobiliers, les enseignes n’ont pas eu les moyens ni le besoin de se positionner dans ces galeries nouvelles. Autre cause : la vacance qui touche largement les territoires ruraux est liée au phénomène d’exode rural qui a poussé massivement les populations vers les villes ou les périphéries proches.

Dernières actualités