Publi-interview franchiseur

F-E. Poulain (La Mie Câline) : « Le franchisé doit avoir les qualités d’un commerçant de proximité »

2014-07-18T08:01:00+02:00

18.07.2014, 


imprimer

Réseau familial fondé en 1985 par le boulanger André Barreteau, La Mie Câline a essaimé partout en France, principalement dans les centres-villes, pour compter aujourd’hui 211 magasins. Un développement favorisé par la franchise, avec 190 franchisés membres du réseau. Retour sur le concept et les profils recherchés par l’enseigne avec Franck-Eric Poulain, directeur du développement.

Franck-Eric Poulain, directeur développement La Mi
Crédits photo : Droits réservés

Quelle est l’originalité de votre concept ?

Plusieurs éléments concourent à l’originalité de La Mie Câline. D’abord, le concept répond aux besoins alimentaires quotidiens des consommateurs grâce à une offre multiple : en un même lieu, le client retrouve une offre de boulangerie traditionnelle composée de pains, viennoiseries et pâtisseries, mais aussi un coin "restauration rapide" avec des sandwichs, salades et des produits traiteurs. Tout ceci nous permet de répondre à tous les moments de consommation de la journée. Autre facteur différenciant : notre mode de production. En effet, nos terminaux de cuissons fonctionnent toute la journée, ce qui garantit des produits frais ou chauds tout au long de la journée. Et puis, nous nous attachons à la notion de transparence vis-à-vis de la clientèle. Un héritage que le réseau doit à son fondateur André Barreteau qui, le premier, a souhaité faire évoluer le métier de boulanger et décidé d’exposer les fours aux yeux du client, plutôt que de les remiser dans l’arrière-boutique. Une tradition qui se perpétue puisque depuis 2012, nous avons développé l’offre "restauration rapide" en confectionnant tous les sandwichs devant les clients, les rassurant ainsi quant à la provenance et la qualité des ingrédients.

Enfin, un élément fort pour La Mie Câline : l’accueil réservé au public. Notre réseau est majoritairement franchisé, ce qui signifie que les gérants sont propriétaires de leur fonds de commerce, ils font donc tout pour offrir le meilleur accueil possible à leur clientèle.


Quelle est la valeur ajoutée par rapport au marché ?

Pour les franchisés, La Mie Câline est un concept qui permet "d’y vivre bien et d’en vivre bien", comme nous aimons à le dire. A condition, bien sûr, d’avoir conscience de l’investissement qu’il faut fournir pour réussir : surtout les premières années, l’implication sur le terrain est très forte, le magasin étant ouvert 7 jours sur 7. Mais cela en vaut la peine, car en plus de dégager une rentabilité moyenne de 5 % du chiffre d’affaires après salaires, le franchisé est propriétaire de son fonds de commerce, ce qui accroit son patrimoine et générera, à la revente de son affaire, un gain trois à quatre fois supérieur à sa mise initiale !

Au-delà de cela, l’enseigne met à la disposition du franchisé toute une série d’outils pour faciliter la gestion de son entreprise au quotidien. Tous les mois, des tableaux de suivis lui sont envoyés afin qu’il puisse constater comment évolue telle ou telle famille de produits et agisse en conséquence. A chaque trimestre, d’autres indicateurs lui parviennent, pour l’aider dans la maîtrise d’éléments tels que la marge brute et la masse salariale. Les franchisés travaillent régulièrement en collaboration avec les animateurs du réseau pour favoriser la performance du point de vente. Enfin, nous proposons au franchisé ainsi qu’à ses collaborateurs des modules de formation continue pour développer leurs compétences, selon leurs besoins. Un accompagnement qui contribue au fait que La Mie Câline ait été élue "Meilleur réseau de plus de 100 magasins" par l’Indicateur de la franchise l’année dernière.


Quels sont les points-clés de votre accompagnement ?

Tout d’abord pour qu’un projet fonctionne, il faut le bon emplacement, le bon concept et le bon franchisé. Concernant le premier point, c’est la tête de réseau qui, après avoir cherché et sélectionné les meilleurs emplacements, propose les projets au franchisé et travaille avec lui à l’aménagement de son nouveau local. Quant au concept, nous l’avons éprouvé partout en France et il fonctionne ! Enfin, nous prenons le temps de bien sélectionner les candidats à la franchise pour qu’aucune des parties ne se trompe en s’engageant l’une envers l’autre. Une fois cette sélection faite, La Mie Câline s’attache à former le nouvel adhérent jusqu’à ce qu’il soit prêt à ouvrir son point de vente. La formation initiale débute par quatre semaines de formation théorique, puis cinq semaines de formation pratique réalisée sur le terrain, dans l’un des points de vente du réseau. Au terme de ces neuf semaines, nous évaluons les lacunes de chaque franchisé et entamons la phase de "perfectionnement" au cours de laquelle les futurs entrepreneurs exerceront les missions pour lesquelles ils éprouvent le plus de difficulté. Le but est que le nouveau point de vente soit le plus rapidement possible au modèle La Mie Câline.

Parallèlement, nous accompagnons les franchisés dans toutes les démarches inhérentes à la phase de lancement de leur affaire, à savoir la rédaction de documents juridiques et administratifs, le montage de dossiers financiers ou encore les travaux d’aménagement, en collaboration avec l’architecte référencé par la tête de réseau. Lorsque cette phase est terminée, nous poursuivons l’accompagnement en auditant régulièrement le point de vente, pour nous assurer avec le franchisé que le modèle est respecté et prodiguer des conseils pour améliorer les performances.


Quel bilan faites-vous de l’année écoulée et quelles sont vos perspectives de développement ?

En 2013, La Mie Câline a inauguré huit nouveaux points de vente avec, pour la première fois, 50 % des ouvertures réalisées en périphérie de ville ou sur autoroutes. Historiquement, l’enseigne se développe en centre-ville. Or, avec une présence dans près de 180 villes en France, nous avons fait le choix d’initier un développement en périphérie et dans les zones de transit telles que les aéroports, les gares et les aires d’autoroutes et ainsi continuer de mailler le territoire. D’ailleurs, nous avons déjà plusieurs partenariats et la première implantation de l’enseigne dans une gare aura lieu en fin d’année à Rouen (76).

Enfin, côté innovation, nous avons mis en place un réseau social d’entreprise appelé "calinosphère", qui sera ouvert à l’ensemble du réseau en septembre. L’objectif : développer le sentiment d’appartenance au réseau et favoriser les échanges entre ses membres.


Quels profils recherchez-vous ?

Même s’il n’est pas obligatoire d’être issu du milieu de la boulangerie-pâtisserie, une affinité métier est appréciée. D’ailleurs, de façon générale, nous ciblons les personnes provenant des secteurs de l’hôtellerie et de la restauration.

Le réseau cherche principalement les qualités inhérentes au métier de commerçant de proximité, à savoir des personnes qui aiment les gens et disposent des compétences d’un chef d’entreprise. A côté de cela, beaucoup de cadres en reconversion souhaitent aussi intégrer La Mie Câline et évoluer vers la multi-franchise.

Pourquoi rejoindre ce réseau ?

La Mie CâlineLa Mie Câline : une valeur sûre

Demander une documentation Ajouter à ma sélection Voir la fiche Actu du réseau
Actualité de l'enseigne
Dernières actualités