Publi-interview franchiseur

J-L. Bret (La Croissanterie) : « Nous sommes des acteurs de la franchise directement concernés par nos points de vente »

2010-06-01T08:14:00+02:00

01.06.2010, 


imprimer

Fonctionnant sur les trois grands moments de consommation de la journée et existant depuis 1977, La Croissanterie s'appuie sur plus de 120 points de vente détenus en propre pour faire évoluer son concept.

Jean-Luc Bret
Crédits photo : Droits réservés
Jean-Luc Bret, Président de La Croissanterie

L’originalité de votre concept ?

Le concept La Croissanterie fonctionne sur les trois grands moments de consommation de la journée, quand beaucoup de sandwicheries travaillent essentiellement entre midi et 14 heures 30. Le matin représente 20 % du chiffre d’affaires avec notamment des viennoiseries, des jus d’oranges et des thés. Le midi, nos points de vente proposent sandwichs, gratins, pâtes, salades et desserts sucrés à travers des menus ouverts. Enfin, 30 % du chiffre d’affaires est réalisé dans l’après-midi autour de l’univers d’un salon de thé.


Valeur ajoutée par rapport au marché ?

Chaque année, 20 à 30% de notre offre « produits » est renouvelée pour chacune des 2 cartes saisonnières. Cette innovation permanente répond à l’envie de nouveauté de la clientèle. Nous ne vendons plus les mêmes produits qu’il y a 5 ans, et nous ne vendrons plus les mêmes produits dans 5 ans ! C’est l’une des clés de la réussite du modèle La Croissanterie qui existe depuis 1977. De plus, pour avoir la garantie de produits d’une fraîcheur optimale, nos produits sont fabriqués tout au long de la journée.


Quels sont les points-clés de votre accompagnement ?

Notre réseau est constitué de 180 points de vente, détenus en propre à 70% et développés en franchise à 30%. C’est la garantie d’une bonne formation, d’une durée de 6 semaines, et de l’évolution de notre concept, toujours actuel après 30 ans d’existence. Nous sommes des acteurs de la franchise directement concernés par nos points de vente. Toutes nos procédures, de l’hygiène à la coiffure des vendeurs, en passant par les fiches techniques des produits, sont ainsi écrites. Et même filmées, pour le cas de la fabrication des recettes. Des équipes dédiées à l’assistance sur le terrain sont présentes à l’ouverture. Tout au long de la durée du contrat, des « Moniteurs Qualité » accompagnent le franchisé sur la mise en place et le respect du concept, tandis que des « Monitrices Accueil et Convivialité » forment le personnel du point de vente sur la relation avec le client.
Enfin, nous développons depuis dix-huit mois une carte fidélité dématérialisée. Désormais nos clients peuvent transférer leur carte sur leurs smartphones ou passes de transport urbain. Grâce à cette nouvelle carte, avec laquelle nous venons de remporter le Trophée de la Meilleure Innovation Fidélité 2009, nous créons un vrai programme de Relation Clients, structuré autour d’une importante base de données clients VIP.


Bilan de l’année écoulée et perspectives de développement ?

En 2009, nous avons ouvert 8 points de vente en franchise. En 2010, nous visons une douzaine de nouvelles implantations, dont les deux tiers en franchise, et un tiers sur autoroute. Fidèle à notre slogan « Le Goût du Naturel », notre carte s’enrichit de nouvelles petites salades bio, de sandwichs aux goûts originaux, de salades nomades et de smoothies.


Quels profils recherchez-vous ?

D’abord des commerçants ! Nous voulons diversifier le profil de nos franchisés, qui sont d’anciens cadres, des salariés ou des commerçants installés, parfois issus de la restauration traditionnelle. Ces futurs partenaires doivent de préférence avoir l’âme d’un entrepreneur : la quasi-totalité de nos franchisés possèdent plusieurs points de vente.

Dernières actualités