Petites entreprises : une reprise 2010 mitigée selon les secteurs d’activité

2011-04-25T11:16:00+02:00

25.04.2011, 


imprimer

L'Observatoire de la petite entreprise (OPE) en partenariat avec la Banque Populaire et la Fédération des centres de gestion agréés (FCGA) ont publié une étude portant sur les résultats 2010 des petites entreprises de l’artisanat, du commerce et des services. Douze secteurs d’activité ont été passés au crible.

Les petites entreprises, toutes activités confondues, repartent à la hausse en affichant un chiffre d’affaires en hausse de 0,7 % contre une baisse de 2,6 % en 2009. Malgré cet indice d’activité relativement positif, il existe des variations importantes de croissance entre les différents secteurs comme l’explique Christiane Company, présidente de la FCGA : « de nombreux secteurs sont toujours affaiblis par deux années particulièrement éprouvantes.»

Ainsi, le secteur de l’électroménager est celui qui tire le mieux son épingle du jeu avec un chiffre d’affaires en progression de 12,2 %. Une croissance encouragée principalement par l’arrivée des chaînes de télévision gratuites (TNT) qui a incité les ménages à moderniser leurs équipements de réception TV. D’autres secteurs, comme la carrosserie automobile (+ 10 %) et les cavistes (+ 9 %) s’en sortent également très bien. Stimulé par la reprise de l’activité dans les agences immobilières (+ 7,4 %) et les entreprises de nettoyage (+ 4,3 %), le secteur des services finit l’année avec une hausse de 5,1 % (contre une baisse de 1,0 % en 2009) et réalise ainsi la meilleure performance.

A l’opposé, les métiers de la santé affichent un niveau d’activité en recul comparativement à l’année précédente (+ 0,3 % contre une hausse de 1,5 % en 2009). Mais aussi, le secteur du bâtiment qui terminent dans le rouge : les magasins de bricolage terminent avec - 6,6 % (contre une baisse de 9, 6 % en 2009). Une baisse fortement dûe à une concurrence avec les grandes chaînes du secteur et des nouvelles enseignes de bricolage low-cost. Les entreprises de travaux publics et terrassement affichent un chiffre d’affaires en net repli (- 6 %) après une année 2009 déjà difficile (- 4,1 %). Les causes ? Baisse de la commande publique, diminution des moyens financiers des collectivités locales, impact des intempéries sur la programmation des chantiers, désengagement de l’État de la maîtrise d’œuvre publique. Néanmoins, selon la Fédération nationale des travaux publics (FNTP), la conjoncture s’améliore au début de l’année 2011.

La Fédération des centres de gestion agréés (FCGA) représente 400 000 petites entreprises (TPE) et 114 Centres de Gestion Agréés (CGA). Le réseau FCGA créé en 1978, c’est aussi 2 000 000 d’emplois salariés et non salariés, 70 milliards d’euros de chiffre d’affaires et 6 000 experts-comptables correspondants. Les CGA, structures associatives de proximité, constituent un pôle de conseils collectifs : aide à la gestion, formation et prévention fiscale.

Créées par et pour les entrepreneurs, les Banques Populaires sont aujourd’hui les acteurs-clés de l’économie régionale. Première banque des PME et banque de référence des petites entreprises artisanales et commerciales, le réseau des Banques Populaires est constitué de 18 Banques Populaires régionales, du Crédit Coopératif et de la CASDEN Banque Populaire. Autonomes, ces banques exercent tous les métiers de la banque commerciale et de l’assurance dans une relation de proximité avec leurs clientèles. La Banque Populaire, avec 7,8 millions clients (dont 3,8 millions de sociétaires) et 3 300 agences, fait partie du 2e groupe bancaire en France : le Groupe BPCE.
 

Dernières actualités