Publi-interview franchiseur

G. Boehringer (KFC) : « Nous avons fait le choix de partager l’investissement avec le franchisé »

2012-05-03T08:20:00+02:00

03.05.2012, 


imprimer

A la tête de 139 restaurants, dont 62 en franchise, l’enseigne de restauration rapide KFC compte doubler son réseau d’ici 2017 et passer 70 % de son parc en location-gérance. La stratégie par Gilles Boehringer, vice-président développement et franchise de l’enseigne.

Gilles Boehringer, KFC
Crédits photo : Droits Réservés
Gilles Boehringer, vice-président développement et franchise KFC

Comment concevez-vous votre rôle de franchiseur ?

En tant que franchiseur, KFC est le garant du concept et du savoir-faire. Nous avons standardisé et formalisé tous les petits détails qui font le succès de notre marque. Nous nous assurons de leur transmission lors des formations, et du contrôle de leur bonne application à travers l’animation et le suivi du réseau. Notre rôle est également de faire évoluer le concept pour suivre les attentes des consommateurs, d’améliorer nos services et de conserver notre avantage concurrentiel. Notre réseau est un véritable laboratoire d’innovations : nous effectuons en permanence des tests sur des restaurants pilotes représentatifs de la diversité du réseau. KFC France construit l’image de sa marque à travers la qualité de ses implantations et la réussite de ses franchisés. Nous réalisons des campagnes publicitaires nationales dans les grands medias afin de développer la notoriété de KFC. Nous participons également à des collectes de fonds caritatives au bénéfice du Programme Alimentaire Mondial de l’ONU et plus récemment pour Les Restos du Cœur.


Comment avez-vous fait évoluer votre concept depuis sa création ?

Enseigne d’origine américaine, le concept KFC est présent dans le monde entier avec plus de 17 000 restaurants. En France, nous l’avons adapté aux consommateurs à partir de 2004. Le repas étant un moment convivial, nous avons notamment dessiné des restaurants avec davantage de places assises et des aires de jeux pour les enfants. Nous avons également adapté notre mode de fonctionnement afin de conserver rapidité et qualité de service, dans un pays où tout le monde déjeune aux mêmes heures. Nous avons ainsi séparé les étapes du processus d’achat (en scindant la prise de commande et la préparation de la commande), créé des distributeurs de boisson à volonté, et nous travaillons à la prise de commande dématérialisée. Au-delà de la recette originale de poulet cuit sous pression, nous avons mis au point des recettes originales comme le « Brazer », poulet grillé, ou le « BoxMaster », sandwich tortilla présenté dans une boite à emporter. La tradition du repas complet étant très forte sur l’Hexagone, nous avons également créé des salades et des desserts. Aujourd’hui, 55 % des produits présents sur le plateau d’un consommateur français ont été conçus par KFC France. Enfin, KFC France est un marché pilote pour son mode de développement : la franchise avec investissements partagés à travers le système de la location-gérance. En France, étant donné la lourdeur de l’investissement d’environ 2 millions d’euros, nous avons fait le choix de le partager avec le franchisé, qui doit apporter entre 800 000 et 950 000 euros d’investissement, dont 200 000 euros de fonds propres.

Quel rôle le franchisé peut-il jouer à l’intérieur de votre réseau ?

La restauration est un métier d’hommes et de détails, le franchisé ne s’ennuie donc jamais. Chez KFC, nous insistons pour que l’entrepreneur indépendant soit présent au quotidien dans son point de vente. Chaque année, nous évaluons ses performances en matière de développement commercial, de résultats financiers, de management et de développement des équipes, d’excellence opérationnelle et d’implication dans la vie du réseau. Cela nous permet d’envisager avec lui d’autres ouvertures  de restaurants. Les franchisés participent également aux cercles d’échanges régionaux qui se réunissent deux fois par an, afin de partager leurs expériences avec leurs pairs et le coach franchise. Certains sont élus par les autres franchisés pour les représenter dans les différentes commissions du réseau : opérations, marketing, achats, informatique… Ces instances de consultation et d’innovation se réunissent au minimum tous les deux mois. Enfin, notre réseau comporte un comité d’enseigne regroupant trois franchisés et trois représentants de la tête de réseau, qui dialoguent et échangent sur la stratégie de l’enseigne à long terme.


Bilan de l’année écoulée et perspectives de développement

En 2011, nous avons renforcé nos campagnes publicitaires nationales, afin de faire connaître nos différentes offres produits. Nous avons ouvert 16 restaurants et accueilli 9 nouveaux partenaires franchisés dans le réseau tout en accélérant le développement d’adhérents existants. Nous nous félicitons de la réussite de nos franchisés et sommes ravis de les voir continuer à investir au sein de l’enseigne. D’ici 2017, nous espérons doubler le réseau et ainsi passer le cap des 300 restaurants, dont environ 70 % sous contrat de location-gérance. Cette année, nous allons ouvrir 16 nouvelles unités et accueillir 7 nouveaux partenaires franchisés. Nous recherchons toujours des candidats en Ile-de-France, à Marseille, en Alsace-Lorraine, en Rhône-Alpes, dans le Poitou-Charentes, le Centre, la Normandie, le Nord-Pas-de-Calais, l’Auvergne et dans les Pays-de-la-Loire.

Dernières actualités